Tristan Murail (1947)

En moyenne et extrême raison (2009)

pour ensemble et électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2009
    • Durée : 15 mn
    • Éditeur : Lemoine, Paris, nº 28767
    • Commande: NEM, GMEM et CIRM
Effectif détaillé
  • flûte, hautbois, 2 clarinette basse, basson, cor, trompette, trombone, percussionniste, piano, violon, violon II, alto, violoncelle, contrebasse

Information sur la création

  • 22 April 2009, Canada, Montréal, Faculté de musique, 20e anniversaire du NEM, par le Nouvel Ensemble Moderne, direction : Lorraine Vaillancourt.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié

Note de programme

Un essai de virtuosité combinée – instruments/électronique.

Les sons électroniques prolongent les sons acoustiques au-delà des limites de la virtuosité instrumentale, et répercutent les sons instrumentaux dans l'espace.

La synthèse s'appuie essentiellement sur la technique dite « synthèse par modèles physiques », où l'ordinateur tente de simuler le comportement physique des instruments (souffle, archet, etc.)

En moyenne et extrême raison cela semble une sorte d'oxymore, aux puissantes suggestions poétiques : mais c'est en fait une expression mathématique qui désigne le type de proportions à partir de quoi on calcule ces entités (mythiques pour beaucoup) que sont le nombre d'or, la série de Fibonacci, etc.

J'en déduis toutes sortes de divisions inégales des durées et des fréquences, mais en gardant toujours une distance quelque peu ironique par rapport à un modèle dont on a trop largement abusé. Et j'espère que prévaudra finalement la dimension « poétique » suggérée par le titre : oppositions inattendues et mots à double sens.

Tristan Murail.