Philippe Boesmans (1936)

Reigen (1993)

opéra en dix scènes
[La ronde]


œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1993
    • Durée : 2 h 45 mn
    • Éditeur : Ricordi, nº 139092, 2003
    • Opus : WD4
    • Commande: Opéra national du rhin pour les Jeunes voix du Rhin
    • Livret (détail, auteur) :

      Luc Bondy d'après Arthur Schnitzler


      1. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

      2. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

      3. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

      4. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

      5. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

Effectif détaillé
  • solistes : 4 sopranos solo, 2 mezzo-sopranos solo, 4 ténors solo, 1 baryton solo, 1 baryton-basse solo
  • 1 flûte (aussi 1 flûte piccolo), 1 hautbois (aussi 1 cor anglais), 1 clarinette (aussi 1 petite clarinette), 1 basson (aussi 1 contrebasson), 2 cors, 1 trompette, 1 trombone, 2 percussionnistes, 1 harpe, 1 piano (aussi 1 célesta), 3 violons, 2 altos, 2 violoncelles, 1 contrebasse

Information sur la création

  • Date : 1993
    Lieu :

    Bruxelles, théâtre de la Monnaie


    Interprètes :

    l'orchestre symphonique de la Monnaie, direction : Sylvain Cambreling, mise en scène : Luc Bondy, décors : Erich Wonder, costumes : Susanne Raschig, chorégraphie : Lucinda Childs, éclairages : Max Keller, dramaturgie : Dietlind Antretter, Deborah Raymond : die Dirne, Mark Curtis : der Soldat, Elzbieta Ardam : das Stubenmädchen, Roberto Sacca : der junge Herr, Solveig Kringelborn : die junge Frau, Franz-Ferdinand Nentwig : der Gatte, Randi Stene : das süsses Mädchen, Ronald Hamilton : der Dichter, Françoise Pollet : die Sängerin, Dale Duesing : der Graf.

    • Création de la version de chambre pour 23 musiciens de Fabrizio Cassol, le 7 mai 2004, Colmar, Atelier du Rhin, mise en scène : Mathieu Jocelyn, orchestre Ostinato, dirigé par Neil Beardmore.

Observations

  • soprano - La prostituée
  • ténor - Le soldat
  • mezzo-soprano - La femme de chambre
  • ténor - Le jeune homme
  • soprano - La jeune femme
  • baryton-basse - Le mari
  • mezzo-soprano - La grisette
  • ténor - Le poète
  • soprano - La cantatrice
  • baryton - Le comte
  • soprano et ténor - Un autre couple

Version pour orchestre de chambre [3221/2110, pn, ha, 4 perc, 2210] par Fabrizio Cassol, 2003.


  1. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  2. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

  3. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  4. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  5. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.