Henry Fourès (1948)

Soleares (2003)

pour soprano, clarinette basse, percussion, piano et violoncelle

  • Informations générales
    • Date de composition : 2003
Effectif détaillé
  • soliste : 1 soprano solo
  • 1 clarinette basse, 1 percussionniste, 1 piano, 1 violoncelle

Information sur la création

Note de programme

Soleares est l’intitulé d’un recueil de courts poèmes anonymes de la lyrique andalouse et pour les poètes, la Solea est la mère du chant. Dans cette région du sud de l’Espagne s’est établie la tradition millénaire du chant flamenco qui a commencé à jouer un rôle social dès le XVIIIème siècle. Les gitans et paysans en furent les principaux interprètes autour de textes centrés sur trois thématiques : la nature, l’amour, la mort.

Cinq textes tirés de ce recueil poétique Soleares ont inspiré les pièces pour lesquelles le dispositif d’un quintet intégrant la voix et la percussion est apparu le plus apte à traduire l’expression ténébreuse.

Henry Fourès (2002)


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.