Kenji Sakai (1977)

Hexagonal pulsar (2006-2007)

pour pianos, percussions et ensembles spatialisés

  • Informations générales
    • Date de composition : 2006 - 2007
    • Durée : 14 mn
    • Éditeur : Inédit
Effectif détaillé
  • solistes : 2 piano, 2 percussionniste
  • 2 flûte, 2 hautbois, 2 clarinette, 2 basson, 2 cor, 2 trompette [en ut] , 2 trombone, euphonium, percussionniste, harpe, 5 violon, 3 alto, 2 violoncelle, 2 contrebasse

Information sur la création

  • 31 May 2009, Japon, Tokyo, Tokyo Opera City Concert Hall : Takemitsu Memorial, par l'orchestre philharmonique de Tokyo, direction : Tetsuji Honna.

Note de programme
Dans cette pièce, inspirée par l’astronomie, l’orchestre composé en 33 musiciens se divise en 4 groupes instrumentaux : sur la scène, il y a deux ensembles au fond à gauche (Gr.A) et à droite (Gr.B), au centre un orchestre (Gr.D) et derrière, deux pianos et deux percussions (Gr.C). Des gestes de cet ensemble (Gr.C) sont transmis aux autres ensembles, ou ces quatre ensembles se différencient par des gestes. Deux ensembles au fond font des effets stéréophoniques.

Au niveau de l’écriture, l’échelle dont l’harmonie se métamorphose graduellement en complexe faisant le « loop » apparaît. Je considère métaphoriquement cette échelle comme un « trou noir » et ce trou noir avale des « pulsars » joués par des ensembles où ces pulsations sont compressées par cette échelle. En outre, je réalise quelques effets provenant de la musique électronique propre : il y a des effets de l’orchestration réalisée par la superposition des sons instrumentaux et des bruits (masquage), la réverbération, retard etc.

Pendant toute la durée de cette pièce, l’harmonie dans lesquelles des intervalles sont en symétrie et qui est sur l’échelle que j’ai montrée au-dessus est toujours présente. A priori, cette musique propre comporte le risque de disparaître par cette échelle.

Kenji Sakai.