Toshio Hosokawa (1955)

Arc-Song (1999)

pour clarinette et harpe

  • Informations générales
    • Date de composition : 1999
    • Éditeur : Schott
Effectif détaillé
  • clarinette, harpe

Information sur la création

Note de programme

Cette œuvre composée en 1999 fut d'abord conçue pour hautbois et harpe, puis transcrite par le compositeur pour clarinette et harpe en hommage aux interprètes de ce soir. C'est une œuvre moins méditative que la plupart des pièces de Hosokawa : elle est plus animée, plus volubile, utilisant toutes sortes de techniques de jeu, aux deux instruments, qui permettent une grande variété de couleurs sonores : les multiphoniques, ou le chant avec l'instrument pour la clarinette ; le jeu près de la table, les pizzicatos alla Bartók, ou l'utilisation d'une pièce de monnaie pour créer des résonances métalliques pour la harpe. Arc-Song apparaît comme une pièce d'impact, riche de mouvements.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Toshio Hosokawa.