Toshio Hosokawa (1955)

Nacht Klänge (1994)

pour piano solo

  • Informations générales
    • Date de composition : 1994
      Dates de révision : 1996
    • Durée : 06 mn
    • Éditeur : Schott
    • Commande: Saitama Arts Theater pour le soixante-dixième anniversaire de Klaus Huber
    • Dédicace : à Klaus Huber
Effectif détaillé
  • piano

Information sur la création

  • Date : 15 October 1994
    Lieu :

    Japon, Saitama-ken, Saitama Arts Theater


    Interprètes :

    Ichiro Nodaira.

  • Date : 13 April 1996
    Lieu :

    Japon, Saitama-ken, Saitama Arts Theater


    Interprètes :

    Ichiro Nodaira.

Note de programme

Cette œuvre est une commande du Saitama Arts Theater pour son concert d’ouverture. Elle comprend six parties en forme de haïku reliées les unes aux autres comme des strophes dans la poésie japonaise. J’ai emprunté une suite de notes à un lied populaire d’Anton Webern (opus 17, n° 2) pour en faire une variation selon ma méthode personnelle. En fait, j’ai prélevé un élément d’une phrase de l’original pour l’utiliser comme matériau de composition dans la phrase suivante, et ainsi de suite. J’ai ainsi tenté d’obtenir le degré minimal de variation dans le domaine du son audible, mais aussi dans celui du vide – les pauses entre les sons –, où l’on n’entend rien.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Toshio Hosokawa.