Toshio Hosokawa (1955)

Voyage II (1997)

pour basson et ensemble

  • Informations générales
    • Date de composition : 1997
    • Durée : 16 mn
    • Éditeur : Schott
    • Cycle : Voyages
    • Commande: Ensemble intercontemporain
    • Dédicace : à Pascal Gallois
Effectif détaillé
  • soliste : basson
  • flûte (aussi flûte piccolo, flûte alto), 2 clarinettes (aussi 1 clarinette basse), 2 percussionnistes, harpe, piano, 3 violons, 2 altos, 2 violoncelles, contrebasse

Information sur la création

  • Date : 12 May 1997
    Lieu :

    France, Paris


    Interprètes :

    Pascal Gallois : basson et l’Ensemble intercontemporain, direction : Oswald Sallaberger.

Note de programme
Dans ma série d’œuvres intitulées Voyage, le mot « voyage » se réfère à un cheminement dans la méditation et le monde intérieur, dépendant de l‘écoute du son. Dans la conception orientale du langage, les mots proviennent d’une sorte de magma intérieur qui précède la formation du sens, un processus nommé dans la pensée bouddhiste alaya vijnana, un flux de conscience qui accompagne toute existence humaine, comme une mer de chaos préalable au discernement du sens. Selon moi, la musique est aussi née d’un tel magma : la composition constitue donc un voyage à travers ce chaos.

Un grand pan de son, porteur d’une très profonde tranquillité, est émis en continu à travers une ligne sonore emplissant les intervalles. On reste à l’écoute de ce son, lentement, jusqu’à son extrême profondeur.

Le son sans limite du basson symbolise l’être humain. L’ensemble représente la nature et l’univers qui façonnent l’être humain. Tantôt s’unissant, tantôt se séparant, ils voyagent lentement à travers la mer de sons qui atteint l’être humain de plus en plus profondément.

  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Toshio Hosokawa.