Fernando Villanueva Carretero (1976)

Bukowski Madrigals (2008-2009)

pour voix, trio à cordes et électronique

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2008 - 2009
    • Durée : entre 10 minutes et 12 minutes
    • Éditeur : Inédit
    • Commande: Ircam-Centre Pompidou, projet artistique pour la deuxième année du Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam
    • Dédicace : à Marta García Alonso
Effectif détaillé
  • soliste : 1 soprano solo
  • 1 violon, 1 alto, 1 violoncelle

Information sur la création

  • 13 June 2009, Paris, Centquatre, festival Agora, par Donatienne Michel-Dansac et ensemble L’Instant Donné.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Mikhail Malt (encadrement pédagogique)
Dispositif électronique : temps réel

Note de programme

Les textes choisis de Charles Bukowski tournent autour de notions comme la tristesse (sadness drips like water beads), la désespérance (now we know we can’t win it), les amours impossibles (as all love / finally / doesn’t work) et la non-ubiquité des hommes (I’m like a bug in the bathroom when you flick on the / lightswitch at 3 am), mais toujours à travers un prisme – Bukowski lui-même – qui les prive de la composante tragique propre à certains autres auteurs. On y trouve cependant une certaine amertume paisible et légère­ment insouciante ainsi qu’un senti­ment de défaite – éloigné de la tragédie dans le style traditionnel – qui devient une acceptation tacite de la vie (well, I supposed the days were made / to be was­ted / the years and the loves were made / to be wasted). Mes intentions musicales tentent de refléter ce point de vue un peu acide, accompagné d’un certain sens de l’humour, mais sans jamais oublier le côté mélancolique des poèmes. La pièce est construite à partir de plu­sieurs fragments de quatre poèmes de Bukowski (« out of the arms… », « lost », « the way », « straight on through »). Ces unités de sens ont ensuite été reliées entre elles — grâce à un processus stochastique en fonction de leur contenu sémantique — pour construire un nouveau texte. L’électronique (principalement en temps réel) établit plusieurs types de relations avec la voix et le trio à cordes mises en scène ; de leur expansion « orchestration » jusqu’à la présence des cori virtuali dans le style des cori spezzati de Gabrieli. En effet, pour moi, la musique est la forme ultime du discours. C’est pourquoi j’utilise plusieurs figures rhétoriques (certaines tirées des textes utilisés), s’imposant comme des éléments essentiels dans la construction de la pièce. Ces figures n’ont pas seulement affecté les relations entre la musique et le texte, mais elles ont également influencé la construction du discours musical. Ainsi, le modèle de certaines musiques du XVIe et d’une partie du XVIIe siècle s'est révélé particulièrement approprié, fournissant plusieurs sour­ces d’inspiration pour certains proces­sus tout au long de l’œuvre.


BUKOWSKI MADRIGALS

 

out of the arms... (extraits) loin des bras...
out of the arms of one love
and into the arms of another

loin des bras de quelqu’un qu’on aime
et dans les bras de quelqu’un d’autre 
[...] [...]
it isn't pleasant to be put on the cross and
left there,
it is much more pleasant to forget a love
which didn't
work
as all love
finally
doesn't work...
ce n'est pas agréable d'être déçu en amour et
abandonné là,
il est plus agréable d'oublier un amour
qui ne
marche pas
puisqu'aucun amour
ne marche
finalement...
[...] [...]
out of the arms of one love
and into the arms of another
loin des bras de quelqu’un qu’on aime
et dans les bras de quelqu’un d’autre
it's not pleasant to die on the cross,
it's much more pleasant to hear your name
whispered in
the dark.
ce n’est pas agréable de mourir sur la croix,
il est plus agréable d’entendre ton nom
murmuré dans
le noir.
   
lost (extraits)
perdu

no

we can't we can't win it

I've decided we can't win it

just for a while we thought we could
but that was just for a while

now we know we can't win it

we can't stand still and win it
or run and win it

or do right and win it

or do wrong and win it

[...]

non

on ne peut pas, on ne peut pas l’obtenir

j’ai décidé que l’on ne pourrait pas l’obtenir

pendant un moment on a cru que l’on pourrait
mais ça n’a duré qu’un moment

maintenant on sait qu’on ne peut pas l’obtenir

on ne peut pas rester figé et l’obtenir
ou courir et l’obtenir

ou bien agir et l’obtenir

ou se tromper et l’obtenir [...]

[...]

   
the way (extraits) le chemin
   
murdered in the alleys of the land
assassiné dans les ruelles du coin

[...] [...]

educated in the dark for the dark

instruit dans le noir pour le mystère

vomiting into plugged toilets
in rented rooms full of roaches and mice

vomissant dans les toilettes bouchées
de chambres de location infestées de cafards et de
souris

no wonder we seldom sing
day or noon or night

ce n'est pas étonnant qu’on chante rarement
le jour, à midi, ou la nuit

the useless wars
the useless years
the useless loves and they ask us,
why do you drink so much?

les guerres inutiles
les années inutiles
les amours inutiles et ils nous demandent,
pourquoi buvez-vous autant ?

well, I suppose the days were made
to be wasted
the years and the loves were made
to be wasted.

je suppose que les jours ont été faits
pour être gâchés
les années et les amours ont été faits
pour être gâchés.

 
straight on through (extraits) directement au travers

[...]

[...]

sadness drips like water beads
in a half-poisoned well,
I know that my chances have narrowed
down to
almost nothing —
I'm like a bug in the bathroom when you
flick on the
lightswitch at 3 a.m.


la tristesse s’égoutte comme des perles d’eau
dans un puit à moitié empoisonné,
je sais que mes chances se sont réduites
à
presque rien —
je suis comme un insecte dans la salle de
bains quand tu
appuies sur
l’interrupteur à trois heures du matin.


[...] [...]
the roses howl
in the dim wind,
we have
said the necessary things, and
getting out is next, only I'd like
to say no matter what they've said, I've never been mad
at anything.


les roses crient
dans le vent léger,
on a
dit les choses essentielles, et
la publication étant la prochaine étape, je
voudrais juste ajouter peu importe ce qu’ils ont dit,
je n’ai jamais été en colère
contre quoique ce soit.

Traduit de l'anglais par Aude Grandveau.

Fernando Villanueva Carretero, programme de la création, Agora 2009.