Aaron Einbond (1978)

Temper (2006)

pour clarinette basse et électronique live

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2006
    • Durée : 08 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Commande: CIRM
Effectif détaillé
  • 1 clarinette

Information sur la création

  • Date : 9 November 2006
    Lieu :

    France, Nice, Théâtre Francis Gag, festival Manca 2006 « Les points cardinaux »


    Interprètes :

    Florent Gérenton.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : CIRM (résidence du 22 mai au 6 juin 2006)
Dispositif électronique : temps réel

Note de programme

La clarinette basse sonne toujours comme sur le point d’hystérie : son registre grave n’est jamais loin de casser, grincer et éclater dans les multiphonies. Ces accès de colère sont exprimés avec un cycle tournant des harmonies multiphoniques. Ces sons sont analysés et synthétisés par l’ordinateur en suivant le clarinettiste comme une ombre des résonances, développant un rayon x sonique. En dépit des tentatives de décorum, un autre éclat est toujours juste au-dessus de la surface. Etant clarinettiste moi-même Temper est un autoportrait.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Aaron Einbond