Philippe Schœller (1957)

Alcyon (2001-2002)

fable symphonique pour récitant et grand orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 2001 - 2002
    • Durée : 40 mn
    • Éditeur : Editions Musicales Européennes
    • Commande: Cité de la musique
Effectif détaillé
  • soliste : récitant
  • 4 flûtes (aussi 1 flûte piccolo, 1 flûte alto), 3 hautbois, cor anglais, clarinette en mib, clarinette en la, clarinette, 2 clarinettes basses, 3 bassons, contrebasson, 6 cors, 4 trompettes [2 en ut, 2 en si bémol] , 3 trombones, tuba, 4 percussionnistes, 2 harpes, piano (aussi célesta), 16 violons, 14 violons II, 12 altos, 10 violoncelles, 8 contrebasses

Information sur la création

  • Date : 22 September 2002
    Lieu :

    France, Paris, Cité de la musique, grande salle


    Interprètes :

    Lambert Wilson et l'Orchestre philharmonique de Radio France, direction : Myung-Whung Chung.

Titres des parties

  • Prélude
  • Interlude
  • Légendes I-Wasser
  • Interlude
  • L'air
  • Interlude
  • Le Feu
  • Postlude

 


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Note de programme

La forme d’Alcyon, son parcours d'ombre et de lumière, de sens et de plaisir se déroule donc ainsi : Prélude orchestral d'où émerge la voix humaine du récitant. L'Eau, sur textures fines des percussions, telle une prémonition des pages symphoniques soli qui suivent. Puis récitant solo à nouveau sur textures de percussions : L'Air comme un appel précédant la réponse orchestrale solo. L'Air en paroles symphoniques pures. Le Feu arrive alors. Lancée du récitant interrompue par la voix orchestrale vive et échevelée. Puis viennent enfin les mots énoncés de la terre et l'arbre de vie, sur transparences et filigranes de l'orchestre qui conclut sur le Postlude orchestral solo, symétrique du prélude après une dernière ouverture aux mots du récitant. Fin.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Philippe Schœller