Karim Haddad (1962)

No one to speak their names (now that they are gone) (2001)

pour guitare electrique, trio à cordes et électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2001
    • Durée : 11 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Cycle : Das Werden im Vergehen
Effectif détaillé
  • guitare électrique, violon, alto, violoncelle

Information sur la création

  • October 2001, France, Paris, Territoires polychromes, par le Yvap Quartet.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié