Panayiotis Kokoras (1974)

Response (2001)

pour bande seule

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2001
    • Durée : 09 mn 06 s
    • Éditeur : Inédit

Information sur la création

  • Date : 3 October 2001
    Lieu :

    Belgique, Bruxelles, Chapelle de Boondael, festival L’Espace du son.


Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Observations

Finaliste au Concours international de composition de musique électroacoustique Musica Nova à Prage (République Tchèque) en 2001 et 24th Luigi Russolo International Electroacoustic Music Composition Competition 2002 à Varese, Italie ; V Pierre Schaeffer 2005 - International Computer Music Competition in Pescarese, Italie.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

  6. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  7. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  8. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  9. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  10. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Note de programme

Response for tape was composed during the summer of 2001 while I was composer in residence at the studio Métamorphose d’Orphée Musiques et Recherches in Ohain, Brussels. It follows Breakwater as the second piece of a project in process called Grand Piano Trilogy. I decided to take a unified sound source, the sound of the piano, in order to go deeper into the sound and the structure of it, to investigate its own gravities and tensions.The piece is characterized by a wide variety of both artificial and natural responses, triggered by energetic impulses and resonators. The response vibration may be a simple harmonic motion based on a minor second, or a more complex action created by distorted sounds or inharmonic textures. The response’s impulse may be as short and simple as a click of a spire along the string, a cluster produced by a modified hammer inside the piano, or a damped or pizzicato note. In these examples, the sound material is manipulated in the time domain through convolution, granular processes, time-stretching and other techniques. On the other hand, the response may be an elaborate resonant structure itself. Energy is applied as a repeated stream of pushes functioning as sound generators. The sources used to achieve this are circular, sweeping and accelerated strumming sounds performed inside the piano with different materials such as glass or plastic. The processing techniques which are applied are in frequency domain FFT-based cross synthesis and analysis/ resynthesis, as well as more standard signal processing, such as harmonizing, frequency shifting, phasing and specialization.

The piece unfolds as the initial idea is gradually developed and transformed. Sections which involve pitch implementation are followed by inharmonic sections and so on. Each phrase is built up by many short sound samples in a kind of micro montage / mixage, revealing interesting timbral interactions between them.

  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

  6. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  7. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  8. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  9. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  10. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Panayiotis Kokoras