Andrea Vigani (1970)

Tratti (2004)

pour soprano, ensemble et électronique

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2004
    • Durée : 15 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Commande: Ircam-Centre Pompidou
Effectif détaillé
  • soliste : 1 soprano solo
  • 1 flûte, 1 hautbois, 1 saxophone ténor, 1 trompette piccolo, 1 trombone ténor-basse, 1 percussionniste, 1 piano, 1 violon, 1 violon II, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse

Information sur la création

  • 15 December 2004, Paris, Centre Pompidou, Grande Salle, par Claire Booth : soprano et l'Ensemble intercontemporain, direction : Jonathan Nott.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Alexis Baskind
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié

Note de programme
La voix, premier instrument de l’homme, tend à entrelacer les sons en paroles ou en chant dans la complexe construction d’un langage devenant lui-meme personnage et non personne, les traits de sa silhouette étant les traits de l’encre traçant les contours des mots, ses yeux des virgules et points, ses mains un accent sur un ‘a’ et sa vie, le bruissement d’un stylo sur le papier.

Personnage et non personne, vivant dans le temps et les espaces de sa représentation, dans ces lieux résonnants, plis dans le papier, qui recomposent les memes lettres en de nombreuses combinaisons — dictées par le hasard, par un libre arbitre ou par de raffinées syntaxes sous-entendues — , lieux résonnants qui forment les traits d’une societé faite de mots et de leurs sons, les traits d’un caractère, d’une émotion, d’une visage de femme prisonnière des pages d’un livre, de la poussière d’un théatre ou des photogrammes d’un film..

La voix, premier instrument de l’homme, dessine des trajectoires dans son dialogue avec les espaces, nous révèle les plis éloignés de ce langage, peut-etre les traits d’un esprit, qui, si nous faisons un peu plus attention, ne sont pas si dissemblables du visage assis ici à coté, maintenant, dans cette salle de concert.

Andrea Vigani