Jean-Louis Florentz (1947-2004)

Magnificat (1980)

Antiphone pour la visitation pour ténor, chœur mixte et orchestre.

  • Informations générales
    • Date de composition : 1980
    • Durée : 27 mn
    • Éditeur : Alphonse Leduc, nº AL 28848
    • Opus : 3
    • Dédicace : Roland Bourdin
Effectif détaillé
  • soliste : 1 ténor solo
  • chœur mixte à 16 voix , 2 flûte (aussi 2 flûte piccolo, 1 flûte alto), 2 hautbois (aussi 1 cor anglais), 2 clarinette, 2 basson, 2 cor, 6 violon, 6 violon II, 4 alto, 4 violoncelle, 2 contrebasse

Information sur la création

  • 16 December 1980, Paris, Église Saint-Séverin, Festival d'Art Sacré de la Ville de Paris., par Ensemble Orchestral de Paris, ensemble vocal Michel Piquemal, ténor : Christian Jean, direction : Jean-Pierre Wallez.

Note de programme

Le Magnificat-Antiphone pour la Visitation constitue le premier volet du triptyque écrit entre 1979 et 1988 intitulé le Livre du Pacte de Miséricorde qui comporte également les Laudes op. 5 pour orgue et Asùn (Requiem de la Vierge) op. 7 pour soprano, ténor, baryton, chœur d’enfants, chœur mixte et orchestre. L’ensemble constitue un office, destiné à honorer Marie d’une façon particulièrement solennelle, office dérivé et inspiré du Keshtat za’Aryâm éthiopien. En effet, la liturgie éthiopienne est au cœur de ce Triptyque Marial. On peut dire plus généralement : l’univers religieux et culturel est-africain, et cela jusque dans les détails même de l’écriture [...].

Le Magnificat-Antiphone pour la Visitation, commencé en Afrique en 1979, fut rédigé et orchestré à Rome, pendant mon séjour à la Villa Médicis, d’où j’allais régulièrement m’initier à la liturgie et à la musique sacrée éthiopienne au Vatican, auprès de Mgr Abba Pietrus Haîlu da Hebo, évêque érythréen.

L’ouvrage fut créé le 16 décembre 1980 et est dédié à Roland Bourdin.

Jean-Louis Florentz.