Yann Robin (1974)

Chaostika (2005)

pour percussion et électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2005
    • Durée : 18 mn
    • Éditeur : Jobert
    • Dédicace : à Gilles Durot et à Laurent Sellier
Effectif détaillé
  • percussionniste

Information sur la création

  • 2005, France, Paris, Conservatoire national supérieur CNSMDP, par Gilles Durot.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : La muse en circuit
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Laurent Sellier
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié (dispositif électronique 5.1)

Note de programme

Le titre, « Chaos-ti-ka », de par les phonèmes qui le compose a déjà une consonance dynamique et rythmique. Le « TI » et le « KA » sont à la base d'un système d'apprentissage du rythme dans la culture Indou. Ces deux syllabes se juxtaposent et se combinent de multiples façons pour donner lieu à des cycles rythmiques pouvant atteindre une grande complexité. L'idée poétique du « CHAOS » est également présente. En effet trois moments « chaotiques » de différentes durées viennent structurer cette pièce. Ces trois chaos sont générés par superpositions de cycles rythmiques ayant des durées et des tempi différents. Le désordre qui est a la base même de l'idée du chaos se trouve donc obtenu par stratifications de patterns tout à fait organisés. Par la prolongation de la percussion grâce à l'électronique, il est tout à fait possible de créer de nombreuses illusions rythmiques, ainsi que des structures polyrythmiques complexes qui pourront même atteindre une telle densité que l'espace sonore s'en trouvera saturé... De là naîtra le CHAOS!

Cette pièce mixte est essentiellement un travail sur le rythme, l'espace et la projection des sons à travers un environnement virtuel. Nous vivons, au quotidien, dans un environnement sonore tridimensionnel, et il me semble donc intéressant de penser les sons, ainsi que leur agencement dans un environnement tel que celui-ci.

Je tiens à remercier la Muse en Circuit qui m'a accueillie en résidence durant une semaine, et tout particulièrement Laurent Sellier qui a été mon assistant musical et collaborateur. Ses conseils aussi bien artistiques que techniques ont été d'un grand apport à l'élaboration de cette pièce.

Yann Robin.