Bruno Mantovani (1974)

Le Cycle des gris (2004)

pour orchestre d'instruments anciens

  • Informations générales
    • Date de composition : 2004
    • Durée : 11 mn
    • Éditeur : Lemoine, Paris, nº 28093, 2005
    • Commande: fonds d'action de la Sacem pour La Chambre philharmonique
    • Dédicace : à Emmanuel Krivine
Effectif détaillé
  • 2 flûte, 2 hautbois, 2 clarinette, 2 basson, 2 cor, 2 trompette, 2 timbales, cordes

Information sur la création

  • 3 February 2005, France, Dijon, Auditorium, par La Chambre philharmonique, direction : Emmanuel Krivine.

Note de programme

Le Cycle des Gris fait partie d'une série de plusieurs pièces d'orchestre, écrites entre 2002 et début 2004, dans lesquelles j'ai cherché à renouveler ma conception de la forme. Après avoir privilégié la juxtaposition d'éléments contrastés (Zapping, Mit ausdruck), après avoir joué sur la succession de courts mouvements unitaires (Six pièces pour orchestre), après avoir cherché à créer une ambiguïté dans la hiérarchie entre les différents matériaux (Concerto pour violoncelle), j'ai mis ici au centre de mes préoccupations la notion de continuité.

Lors de la composition de l'œuvre, en janvier 2004, mon idée était d'écrire une pièce « cyclique », non pas dans le sens que César Franck avait donné à ce mot, mais plutôt en essayant d'élaborer un discours linéaire, donnant un sentiment de perpétuelle transition. Je pensais aussi à une forme se repliant sur elle-même, à une fin pouvant (re)conduire au début, à une écriture de processus (ce qui est singulier chez moi). Le solo de timbales débutant l'œuvre participe de cela, dans la mesure où après avoir marqué l'écoute de son empreinte dans la première section, ce sont ces instruments qui concluent l'œuvre. Pour le reste, il s'agit de passages progressifs d'un état de départ à un état d'arrivée, soit par raréfaction du matériau, soit par déformation d'une idée musicale répétée en boucle. Les ressources offertes par les instruments anciens ont considérablement influencé mon écriture, que ce soit sur le plan harmonique (utilisation des spectres des cors naturels) comme sur celui de la sonorité.

Bruno Mantovani.