Bruno Mantovani (1974)

Früh (1998)

pour flûte

  • Informations générales
    • Date de composition : 1998
    • Durée : 06 mn
    • Éditeur : Lemoine, nº 27078
  • Genre
    • Musique soliste (sauf voix) [Flûte]
Effectif détaillé
  • flûte

Information sur la création

  • Date : 4 August 2001
    Lieu :

    Royaume-Uni, Cambridge


    Interprètes :

    Anne-Cécile Cuniot.

Note de programme

Cette courte pièce, composée à la demande de sa dédicataire, Anne-Cécile Cuniot (qui créa l'œuvre le 4 août 2001 à Cambridge), et une véritable étude sur la notion de théâtralité. Condensé de certains procédés musicaux qui me sont chers (interruptions brusques d'un discours linéaire, dynamiques instables, gammes fusées), Früh met en jeu différents personnages musicaux caractéristiques (un son soufflé et violent dans l'aigu, une mélodie micro-tonale orientalisante...) dont la confrontation est quelquefois conflictuelle (notamment dans le début de l'œuvre).

Jouant sur la juxtaposition d'épisodes contrastes, mais aussi sur des processus de transformation linéaire (fait assez rare chez moi), la forme de la pièce s'articule autour de références à des répertoires identifiables. Ainsi le Moyen-Orient, la musique française, les œuvres sérielles des années 1960, et l'Asie sont-ils évoqués lors de ce voyage dans l'univers de la flûte, instrument qui occupe une place prépondérante dans ma production récente.


  1. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  2. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  3. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  4. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Bruno Mantovani.