Pierre Jodlowski (1971)

De front (1999)

pour ensemble et dispositif électroacoustique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1999
    • Durée : 25 mn
    • Éditeur : Jobert, Paris
    • Commande: Commande de l'État
Effectif détaillé
  • clarinette, trompette, percussionniste, violon, violon II, alto, violoncelle, contrebasse

Information sur la création

  • 4 May 1999, France, Lyon, saison musicale du GRAME, par l'Ensemble Orchestral Contemporain.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : autre dispositif électronique (voir informations complémentaires)

Observations

Prix de Bourges 2000 - catégorie Musique mixte.

Éléments techniques :
Amplification des instruments :
- 5 micros de proximités à pince pour les instruments à cordes ; un micro statique pour la clarinette ; un micro dynamique pour la trompette ; un jeu de microphones statiques et dynamiques pour les percussions.

Parties électroacoustiques :
- un ordinateur macintosh / système 9 - X / Programme Max/MSP
- un processeur d'effet (reverb) pour le traitement des instruments
- interface, clavier et pédale MIDI
Diffusion :
- un système de diffusion traditionnel soit : console de diffusion (12 entrées minimum), amplis et haut-parleurs (on prévoira au minimum un couple de haut-parleurs large bande pour l'amplification des instruments et 4 couples pour la diffusion des parties électroniques).

Note de programme

L’idée de cette pièce repose sur un ensemble d’écrits autour des processus d’agression chez l’homme et chez l’animal ainsi que sur la notion de frontalité (ce qui se rapporte aux zones intermédiaires, floues de notre expérience physique ou intellectuelle). Le principe de l’œuvre (d’ou la précision quatuor) repose sur le développement, “en cercles concentriques”, de quatre groupes ou entités (1. clarinette / trompette ; 2. percussion ; 3. quintette de cordes ; 4. parties électroniques) se refermant progressivement sur l’auditeur. Cette convergence s’effectue par des processus d’accumulations et de rencontres dans lesquels la perception passe d’états individualisés à un sentiment de groupe.

Pierre Jodlowski.