Pascal Dusapin (1955)

Perelà - Uomo di fumo (2001)

opéra en chapitres pour onze personnages principaux, huit rôles secondaires, chœur mixte, orchestre, bande magnétique et onze musiciens sur scène

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2001
    • Durée : 2 h 15 mn
    • Éditeur : Salabert, Paris
    • Livret (détail, auteur) :

      livret trilingue (italien, français, anglais) de Pascal Dusapin, d'après Aldo Palazzeschi, Il Codice di Perelà

Effectif détaillé
  • solistes : 2 soprano solo, 2 mezzo-soprano solo, 2 contre-ténor solo, ténor solo [aigu] , 4 basse solo
  • chœur mixte
  • 3 flûte (aussi 1 flûte piccolo), 3 hautbois (aussi 1 cor anglais, 1 hautbois d'amour), 3 clarinette (aussi 1 petite clarinette, 1 clarinette basse), 4 basson (aussi 1 contrebasson), 4 cor, 4 trompette, 3 trombone, tuba, 3 percussionniste, timbales, piano (aussi clavecin), 16 violon, 14 violon II, 12 alto, 10 violoncelle, 8 contrebasse

Information sur la création

  • 24 February 2003, France, Paris, Opéra Bastille, par John Graham-Hall : ténor (Perelà), Youngok Shin : soprano (La reine), Chantal Perraud : soprano (La fille d’Alloro), Martine Mahé : mezzo-soprano (Une pauvre vieille), Nora Gubisch : mezzo-soprano (La marquise Oliva di Bellonda), Jaco Huijpen : basse (Le chambellan, Le ministre), Scott Wilde : basse (Le valet, Alloro, Le président du tribunal), Gregory Reinhart : basse (Premier garde du roi, Le philosophe Pilone), Nicolas Courjal : basse (Deuxième garde du roi, le banquier Rodella), Daniel Gundlach : contre-ténor (Le perroquet), Dominique Visse : contre-ténor (L’archevêque), chœur de chambre Accentus, Orchestre de l'Opéra national de Paris, mise en scène : Peter Mussbach, direction : James Conlon, Erich Wonder : décors, Andrea Schmidt-Futterer : costumes.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support (cd)