Keiko Yamanaka (1970)

L'Air tombé (2000)

pour flûte et électronique

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2000
    • Durée : 08 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Dédicace : à Catherine Bowie
  • Genre
    • Musique soliste (sauf voix) [Flûte]
Effectif détaillé
  • 1 flûte

Information sur la création

  • Date : 20 September 2000
    Lieu :

    Paris, Ircam, Cursus de composition Ircam 1999-2000, Espace de projection


    Interprètes :

    Catherine Bowie.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam, Cursus de composition et informatique musicale.
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Hans Tutschku (encadrement pédagogique)
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié

Note de programme

Dans cette pièce pour instrument acoustique et électronique, j'ai voulu établir une relation ou une interaction étroite entre ces deux domaines sonores. Le titre, L'Air tombé, décrit deux des aspects explorés dans la pièce. Le mot « air », en général, se réfère aux sons contenus dans la pièce (flûte et électronique), et en particulier, aux respirations éoliennes de la flûte et aux bruits extraits de la flûte. Ces sons « aériens » apparaissent à la fois dans la partition pour flûte et dans la partie électronique, afin de créer d'étroites interactions entre elles et de générer un lien musical. Le mot « tombé » fait référence à la relation d'espace et de distance entre la flûtiste et l'électronique, ainsi qu'à l'utilisation de certains haut-parleurs placés dans la salle.

Je tiens à remercier nos assistants, Mikhail Malt et Benjamin Thigpen. Mes remerciements sincères en particulier à Hans Tutschku pour son assistance dans la réalisation de mon projet, ses encouragements et sa générosité.

Je souhaite remercier le Conseil des Arts du Canada de son soutien.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Keiko Yamanaka, programme du concert du Cursus.