Juan Felipe Waller (1971)

Suite-Poursuite (2000)

pour violoncelle et électronique

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 2000
    • Durée : 09 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Dédicace : à Herman et Esmeralda
Effectif détaillé
  • 1 violoncelle

Information sur la création

  • Date : 20 September 2000
    Lieu :

    Paris, Ircam, Espace de projection, Cursus de composition Ircam 1999-2000


    Interprètes :

    Alexis Descharmes.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam, Cursus de composition et informatique musicale.
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Benjamin Thigpen (encadrement pédagogique)
Dispositif électronique : temps réel

Note de programme

Les cordes ont à leur disposition toute une palette de sonorités et de timbres grâce à la nature même de leurs techniques de jeu. Par des transformations subtiles, ils peuvent affecter la netteté d'un son, son obscurité, sa faiblesse ou son ampleur. Quand la transformation est douce, nous pouvons parler de couleur et quand elle est plus radicale, nous entrons dans le domaine du timbre. Cette pièce erre à la lisière de la couleur et du timbre. Avec l'utilisation de l'électronique, le fait d'ajouter et d'enlever des parties du spectre du violoncelle devient un moyen supplémentaire d'agir sur la qualité sonore. De la même façon que l'interprète peut produire des sons différents, du plus délicat au plus grotesque, les différences sont accrues par l'électronique live, qui suit les gestes du violoncelliste.

Pendant la composition de la pièce, j'ai été beaucoup influencé par les œuvres de Didi Fire et Philemon Mukarno.

Je remercie Benjamin Thigpen pour son endurance, Hans Tutschku pour son soutien et Mikhail Malt pour sa patience, ainsi que toute l'équipe de l'Ircam qui m'a aidé tout au long de ce projet.

Juan Felipe Waller, programme du concert du Cursus de composition 1999-2000, Ircam.