Marco Stroppa (1959)

Traiettoria (1982-1984)

pour piano et électronique
[Trajectoire]

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 1982 - 1984
      Dates de révision : 1988
    • Durée : 46 minutes
    • Éditeur : Ricordi, nº 133770
    • Commande: Biennale de Venise pour l'Année européenne de la musique
Effectif détaillé
  • piano

Information sur la création

  • 22 September 1985, Italie, Venise, biennale, par Adriano Ambrosini.
  • 1988, version finale : Pays-Bas, Amsterdam, De Yjsbreaker, par Pierre-Laurent Aimard.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Centro di Sonologia Computazionale de l'Université de Padoue, remixée à l'Ircam.
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié

Observations

  • Les trois parties peuvent se jouer dans un ordre au choix.
  • Enregistrement : 1 cd Wergo n° WER 2030-2.
Titres des parties
  • Traeittoria...deviata, 7', création à Vérone, Ente Lirico Arena di Verona, Auditorium S. Francesco Al Corso, le 2 aout 1983 par Adriano Ambrosini, piano, Marco Stroppa, projection du son.
  • Dialoghi, 13', créé à l'Ircam, Espace Libre : La génération des compositeurs de moins de 25 ans, le 16 avril 1984, par les mêmes interprètes.
  • Contrasti, 26', créé à La Biennale di Venezia, le 22 septembre 1985, par les mêmes interprètes.

Note de programme

Traiettoria (trajectoire) pour piano et sons générés par ordinateur est un cycle de trois pièces Traiettoria...deviata, Dialoghi, Contrasti (Trajectoire...déviée, Dialogues, Contrastes) composé entre 1982 et 1984 et d'une durée d'environ 45'.

Traiettoria peut être considérée comme un concerto pour piano et orchestre où les sons synthétiques remplacent l'orchestre. Dans cette œuvre, la relation entre les sons synthétiques et les sons concrets du piano est parfois étudiée de manière à ce qu'ils se confondent en une seule image et sensation. Timbres inharmoniques et harmonie, en d'autres termes, « illusion » et réalité, tendent souvent à fusionner et se transforment l'une en l'autre.

La disposition du piano et du dispositif d'amplification a été étudiée très attentivement. Les sons synthétiques proviennent soit d'un haut-parleur, placé sous le piano et qui interfère avec la table d'harmonie et les cordes, soit de plusieurs haut-parleurs placés autour du public. Selon la solution choisie le volume sonore est réduit ou cerne le public de toutes parts dans une pulsation constante tout au long de la pièce. Pour des raisons d'équilibre le piano est également amplifié.

La diffusion de Traiettoria lors du concert a pour fonction de modeler le son synthétique suivant la partition et les caractéristiques acoustiques de la salle. Elle doit être assurée par un musicien dont l'importance est égale à celle du pianiste.

Traiettoria, commande de la Biennale, a été créée à Venise en 1985 à l'occasion de l'Année Européenne de la Musique.

Le matériau informatique a été réalisée au Centro di Sonologia Computazionale de l'Université de Padoue, à différentes périodes entre 1982 et 1985. Pour la synthèse des sons j'ai utilisé le langage Music V contrôlé par des logiciels spécifiques que j'ai moi-même écrits. Le matériau d'origine consistait en quelques milliers de segments courts (entre 2 et 30 secondes de durée) et a été mixé en plusieurs étapes avec le programme « Interactive Computer Music System » de Graziano Tisato.

Marco Stroppa.