Igor Stravinsky (1882-1971)

In Memoriam Dylan Thomas (1954)

chant funèbre et chant pour ténor, quatuor à cordes et 4 trombones

  • Informations générales
    • Date de composition : 1954
    • Durée : 8 minutes
    • Éditeur : Boosey & Hawkes
    • Livret (détail, auteur) :

      Thomas, Do not go gentle into that good night

Effectif détaillé
  • soliste : 1 ténor solo
  • 1 violon, 1 violon II, 1 alto, 1 violoncelle, 4 trombone

Information sur la création

  • 20 September 1954, États-Unis, Los Angeles, par Robert Craft : direction.

Observations

La réduction pour piano et voix est de Stravinsky.

Titres des parties
  • Dirgecanons (Prélude)
  • Song « Do not go gentle into that good night »
  • Dirgecanons (Postlude)

Note de programme

Cette œuvre fut composée à la mémoire du célèbre poète anglais, ami de Stravinsky ; Dylan Thomas et Stravinsky projetaient de collaborer pour un opéra. Alors qu'ils allaient travailler ensemble sur le livret, Dylan Thomas mourut subitement à l'âge de 39 ans. « Pendant les mois qui suivirent, je pensai à composer quelque chose à la mémoire de Dylan Thomas. Aucun poème de lui ne pouvait mieux s'adapter à mon projet qu'un poème qu'il avait composé à la mémoire de son père. Ayant ainsi composé le chant, je décidai d'ajouter un prélude et un postlude (appelés canons-funèbres) purement instrumentaux qui sont des canons en contrechant entre quatuor de trombones et quatuor à cordes » (I.S.).

Cette composition, postérieure au Septuor et aux Trois chants d'après Shakespeare, est aussi sérielle ; elle constitue une des premières démarches de Stravinsky vers ce nouvel univers. Toute l'œuvre dérive d'une série de 5 notes. Elle renoue, comme les Trois chants d'après Shakespeare et comme les chants de la période russe, avec le chant syllabique.

Programme du Festival d'Automne à Paris, 1980