Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

Oberlippentanz (1983)

pour trompette piccolo
[Danse de la lèvre supérieure]

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1983
    • Durée : 13 minutes
    • Éditeur : Stockhausen Verlag
    • Cycle : Samstag aus Licht : Luzifers Tanz
    • Opus : extrait 8 de 53
  • Genre
Effectif détaillé
  • trompette piccolo

Information sur la création

  • 25 May 1984, Italie, Milan, Teatro alla Scala, Palazzo dello Sport, lors de la création de l'opéra Samstag aus Licht, par Markus Stockhausen.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : spatialisation

Observations

voir aussi la version pour ensemble de cuivre et percussion

Note de programme

Oberlippentanz (Danse de la lèvre supérieure) fait partie de Luzifers Tanz (Danse de Lucifer), troisième scène de l’opéra Samstag aus Licht (Samedi de Lumière, qui fait partie du monumental cycle opératique qui occupa Stockhausen de 1977 à 2004 et comprend sept opus, un par jour de la semaine).

Dans sa danse, Lucifer fait apparaître un visage monumental (lequel visage est incarné par l’orchestre : dans Licht, les personnages sont souvent incarnés par des musiciens), et fait danser, l’une après l’autre, les différentes parties de ce visage, dans des mouvements contraires et contradictoires. Ce faisant, il scande : « Si toi, Homme, tu n’as jamais appris de Lucifer / comment l’esprit de contradiction et d’indépendance / peut dénaturer l’expression d’un visage… tu ne peux – en harmonie avec toi-même – tourner ta face vers la lumière. » C’est alors que Michael paraît et proteste, d’un solo de trompette piccolo, s’indignant du malin plaisir que prend Lucifer à contempler le grimaçant visage. Mais Michael est chassé par les coups de tam-tam, et le monstrueux visage ne lui répond que par une danse de larmes ruisselantes. Un chat noir jouant du piccolo apparaît, perché sur le bout de la gigantesque langue, insolemment tirée, et salue les enfants de Satan. La danse reprend, mais elle est bientôt interrompue par les exclamations de l’orchestre et se termine dans le chaos. (Stockhausen 1984, 30–31).

Dans l’opéra, un orchestre d’harmonie accompagne le soliste avant et après la cadence. Si Oberlippentanz peut être exécutée par une trompette seule, il en existe également une version pour trombone (ou euphonium), 4 ou 8 cors et 2 percussions.