Salvatore Sciarrino (1947)

Un'immagine di Arpocrate (1974-1979)

pour piano et orchestre avec chœur

  • Informations générales
    • Date de composition : 1974 - 1979
    • Durée : 43 mn
    • Éditeur : Ricordi, Milan, nº 132980
    • Commande: Essischer Rundfunk
    • Dédicace : a Dino Ciani in memoriam
    • Livret (détail, auteur) :

      sur des extraits de Faust de Johann Wofgang Goethe et de Tractatus Logico-Philosophicus de Ludwig Joseph Wittgenstein


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

      4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

      5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Effectif détaillé
  • soliste : piano
  • chœur mixte à 6 voix
  • 3 flûtes, 3 hautbois, 3 clarinettes, 3 bassons, 6 cors, 4 trompettes, 4 trombones, tuba, 6 percussionnistes, 2 harpes, célesta, 12 violons, 12 violons II, 9 altos, 9 violoncelles, 8 contrebasses

Information sur la création

  • Date : 19 October 1979
    Lieu :

    Allemagne, Donaueschingen Musiktage


    Interprètes :

    Massimiliano Damerini : piano, orchestre du SWF Baden-Baden, chœur de l'université de Frieburg, direction : Ernest Bour.

Observations

Enregistrements : Massimiliano Damerini : piano, Orchestre symphonique et chœur de la Radiotelevision italienne de Rome, direction : Gianluigi Gelmetti, Giuseppe Piccillo : direction du chœur, cd Warner Fonit, 2004, 5050467-1224-2-0 (réédition) ; Marco Rogliano violon, Massimiliano Damerini :  piano, chœur de l'Université de Freiburg, Orchestre de la Radio Südwestfunks Baden-Baden, direction : Ernest Bour, cd Accord 1994, 202862 MU 750.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466.