Johannes Schöllhorn (1962)

Ralentir travaux (1992-1993)

pour ensemble

  • Informations générales
    • Date de composition : 1992 - 1993
    • Durée : 12 mn 30 s
    • Éditeur : Lemoine
    • Commande: Ville de Witten et Siemens Kulturprogramm
Effectif détaillé
  • 1 flûte, 1 clarinette (aussi 1 clarinette basse), 1 saxophone, 1 percussionniste, 1 piano, 1 violon, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse

Information sur la création

  • Date : 25 March 1993
    Lieu :

    Allemagne, Witten, festival


    Interprètes :

    l'Ensemble Recherche dirigé par Mark Foster.

Note de programme

Gedichtbandes, der im März 1919 als Kollektivwerk von André Breton, René Char und Paul Éluard bei einem gemeinsamen Aufenthalt in der Provence geschrieben wurde (während der Autofahrt, im Café, beim Durchstreifen von Avignon). Ursprünglich als Musik zusammen mit einem Film von Armin Schneider konzipiert, durchläuft das Stück ein Folge von fünf Bildern, die sich schon in den Titeln (I Vorspann, II object of distruction, III Schatten, IV Im Tunnel, V Abspann) und in der musikalische Ausarbeitung deutlich auf die Welt des Films beziehen.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Johannes Schöllhorn.