Alfred Schnittke (1934-1998)

Pianissimo (1968)

pour orchestre de chambre

  • Informations générales
    • Date de composition : 1968
    • Durée : 9 minutes
    • Éditeur : Hans Sikorski
    • Commande: Donaueschinger Musiktage
Effectif détaillé
  • 2 flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, trombone, tuba, 4 percussionniste, harpe, guitare électrique, 2 piano, clavecin, 6 violon, 5 violon II, 4 alto, 3 violoncelle, 2 contrebasse

Information sur la création

  • 7 October 1969, Allemagne, Donaueschingen,Donaueschinger Musiktage, par Südwestfunk-Orchester Baden-Baden, Ernest Bour, direction.

Note de programme

Pianissimo... naquit en 1968, sous l'influence du récit de Franz Kafka Dans la colonie pénitentiaire (1914).

« Pour moi, dit le compositeur, ce n'est pas le sens programmatique et expressionniste qui a importé ici, mais le principe structurel : un réseau constitué par l'enchevêtrement des milliers de variantes d'une inscription (une phrase simple, banale même), dont la structure se déchiffre à mesure qu'on en prend connaissance et dont l'idée principale apparaît à la fin avec une évidente clarté le moment où la compréhension s'impose marque en même temps la fin… »

Le morceau a été agencé conformément à ce principe : une suite de séquences engrenées les unes dans les autres, au sein desquelles la même série de sons s'élargit progressivement, en fonction de gammes aux intervalles toujours croissants. Gamme par demi-tons, gamme par tons entiers, gamme par tierces mineures, gamme par tierces majeures, gamme par quartes, gamme par tritons, gamme par quintes, etc, jusqu'à la gamme par octaves, où la série originelle de douze sons ne donne plus qu'un do qui se répète à différentes octaves — c'est le point culminant du morceau, où éclate le fortissimo caché dans le pianissimo, pour s'effondrer aussitôt après.