Kaija Saariaho (1952)

Stilleben (1987)

nature morte avec paysage en mouvement à travers la fenêtre

  • Informations générales
    • Date de composition : 1987
    • Durée : 22 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Commande: Radio finlandaise (YLE)
    • Livret (détail, auteur) :

      Collage de textes de Franz Kafka, Paul Eluard, Wassily Kandinsky


      1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

      2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

      3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

      4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Information sur la création

  • Date : 6 July 1988
    Lieu :

    sur les ondes de la Radio finlandaise (YLE)


    Interprètes :

    Tuula-Marja Tuomela : soprano, Eva Tigerstedt : flûtes, Avanti Chamber Orchestra, direction : Esa-Pekka Salonen, chœur de chambre finlandais, direction : Eric-Olof Söderström, récitants : Jürgen Schielke et Nikolas Naumann (allemand), Olli Kortekangas et Kaija Saariaho (finnois), Susanne Girard et Säde Tikkanen (français).

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Note de programme

Kaija Saariaho a donné à Stilleben le sous-titre « Nature morte avec paysage en mouvement à travers la fenêtre » en souvenir d'un voyage en train à la tombée de la nuit. Elle y joue avec des textes superposés (des lettres de Kafka en grande partie) récités en différentes langues, des sons concrets (enregistrés dans les aéroports, les gares, le métro...), des sons vocaux et instrumentaux (les rush d'un enregistrement de Lichtbogen, lui ont servi de base principale). Le prix Italia lui a été décerné en 1989, et en 1992 le vidéaste Marikki Hakola a adapté la pièce dans une installation vidéo intitulée Milena-Distanz.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Risto Nieminen, « Kaija Saariaho », Les Cahiers de l'Ircam, coll. Compositeurs d'Aujourd'hui n° 6, Ircam - Centre Pompidou, 1994.