Kaija Saariaho (1952)

Solar (1993)

pour ensemble

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 1993
    • Durée : 18 mn
    • Éditeur : Chester Music
    • Commande: Antwerpen/Anvers 1993 (capitale culturelle d'Europe) pour l'ensemble Champ d'Action
Effectif détaillé
  • flûte (aussi flûte piccolo), hautbois, clarinette, trompette, 2 percussionnistes, harpe, piano (aussi clavier électronique/MIDI/synthétiseur [et échantilloneur] ), violon, alto, contrebasse

Information sur la création

  • Date : 26 October 1993
    Lieu :

    Pays-Bas, Anvers


    Interprètes :

    l'ensemble Champ d'Action, direction : Alain Franco.

Information sur l'électronique
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Ramon Gonzalez-Arroyo

Note de programme

Solar est fondée sur l'idée d'une structure harmonique permanente, qui diffuse tout autour d'elle son image et renvoie continuellement l'harmonie à sa forme initiale, comme si elle obéissait aux lois de la gravitation. Le titre de la pièce illustre cette idée. Cette harmonie « solaire » est ensuite opposée à un principe harmonique très différent, davantage basé sur les polarités.

Autre aspect important de Solar : sa matière musicale est volontairement limitée. Les mêmes idées réapparaissent, orchestrées de manières différentes, et surtout avec des temps distincts. Vers la fin de la pièce, on peut noter également que les éléments musicaux – registres, harmonie, rythme, tempo, orchestration – sont présentés selon des extrêmes qui changent rapidement. D'autre part, les deux claviers électroniques ont des fonctions restreintes mais claires. Le pianiste alterne avec les sons de cloches métalliques en quarts de ton du premier clavier. Ces sons sont reliés aux percussions métalliques et à la trompette. Le second clavier, un synthétiseur Yamaha SY99, sert à enrichir les textures du piano et des percussions, ou bien à produire des accords soutenus en arrière-plan, remplaçant ainsi un groupe de cordes plus important.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

Kaija Saariaho.