Kaija Saariaho (1952)

Kolme preludia (1981)

pour soprano et orgue
[Trois Préludes]

  • Informations générales
    • Date de composition : 1981
    • Durée : 06 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Livret (détail, auteur) :

      La Bible (en finnois)


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Effectif détaillé
  • soprano solo, orgue

Information sur la création

  • Date : 10 October 1982
    Lieu :

    Finlande, Helsinki


    Interprètes :

    Aulikki Eerola : soprano, Pertti Eerola : orgue.

Note de programme

La pièce « Trois préludes » a été écrite à l'occasion d'un concours de musique sacrée.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Risto Nieminen, « Kaija Saariaho », Les Cahiers de l'Ircam, coll. Compositeurs d'Aujourd'hui n° 6, Ircam - Centre Pompidou, 1994.