Kaija Saariaho (1952)

Il pleut (1986)

pour soprano et piano

  • Informations générales
    • Date de composition : 1986
    • Durée : 02 mn
    • Éditeur : Jasemusiikki
    • Commande: Éditions Jasemusiikki
    • Livret (détail, auteur) :

      Guillaume Apollinaire, « Il Pleut », calligramme extrait d'Ondes.


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Effectif détaillé
  • soprano solo, piano

Information sur la création

Note de programme

Il pleut des voix de femmes comme si elles étaient mortes même dans le souvenir
c'est vous aussi qu'il pleut merveilleuses rencontres de ma vie ô gouttelettes
et ces nuages cabrés se prennent à hennir tout un univers de villes auriculaires
écoute s'il pleut tandis que le regret et le dédain pleurent une ancienne musique
écoute tomber les liens qui te retiennent en haut et en bas

Guillaume Apollinaire, Ondes, in Calligrammes, NRF Poésie/Gallimard, Paris 1966, page 64.
 Dans l'édition originale, le texte est présenté en lignes tombant de haut en bas, comme la pluie.

Cette musique sur un poème d'Apollinaire répond à une commande de la petite maison d'édition finlandaise Jasemusiikki qui avait, pour son dixième anniversaire, demandé une pièce aux compositeurs « maison ».


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Risto Nieminen, « Kaija Saariaho », Les Cahiers de l'Ircam, coll. Compositeurs d'Aujourd'hui n° 6, Ircam - Centre Pompidou, 1994.

Documents