Jean-Claude Risset (1938)

Profils (1983)

pour sept instruments et bande

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1983
    • Durée : 19 mn
    • Éditeur : Amphion
    • Commande: Ministère de la culture pour l'ensemble 2e2m
    • Dédicace : à la mémoire de mon père Raoul Risset
Effectif détaillé
  • flûte, clarinette, cor, trombone, 2 percussionniste, piano

Information sur la création

  • 18 April 1983, France, Paris, Centre Georges-Pompidou, par l'ensemble 2e2m, direction : Farhad Mechkat.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Faculté de Luminy et Laboratoire de Mécanique et Acoustique du CNRS, Marseille
Dispositif électronique : sons fixés sur support (sons de synthèse réalisés par ordinateur fixés sur support 2 pistes)

Note de programme

Profils, commande du Ministère de la Culture pour l'ensemble 2e2m, fait dialoguer sept instrumentistes et une bande magnétique.

La bande magnétique a été réalisée à Marseille sur le mini-ordinateur T 1600 (faculté de Luminy et Laboratoire de Mécanique et Acoustique du CNRS). Le matériau sonore s'y déploie suivant divers processus, étroitement liés aux parties instrumentales, et mis en œuvre par des additions spécifiques au programme Music V, notamment la distorsion non-linéaire développée par Daniel Arfib.

La pièce s'ouvre sur une transition de triton – passage du do au fa dièse ou vice-versa – par l'intermédiaire d'harmoniques : le onzième harmonique d'un fa dièse est proche d'un do tempéré. Le passage introduit un motif simple : do fa dièse si bémol mi sol dièse, qui constitue le noyau de la pièce. Ce motif sera sans cesse repris, transposé, agrandi, distordu, tuilé : ces transformations, tout en modifiant son profil, préservent le contour – le schéma de succession des montées et descentes successives. (Des recherches récentes indiquent qu'un motif mélodique peut garder une identité au travers de diverses altercations, pourvu que le contour ne soit pas modifié). Un jeu de variations va faire apparaître des réfractions (dispersion des harmoniques), des cristallisations (condensations des motifs), des mouvements fluides (montées ou descentes harmoniques) ; des profils de cloches font écho aux motifs inharmoniques. Ce jeu fait d'abord ressortir les profils, mais aussi il les noie, les érode, les nivèle, et ils finissent par se perdre dans un brouillard harmonique.

Jean-Claude Risset.