Wolfgang Rihm (1952)

Umriss (1985-1986)

Aufzeichnung, pour grand orchestre
[Contours]

  • Informations générales
    • Date de composition : 1985 - 1986
    • Durée : 06 mn
    • Éditeur : Universal Edition
    • Commande: RIAS pour son quarantième anniversaire
Effectif détaillé
  • 2 flûtes piccolos, 3 flûtes, 2 hautbois, cor anglais, 2 clarinettes, clarinette en la, 2 clarinettes basses, 2 bassons, contrebasson, trompette piccolo, 4 cors, 3 trompettes [en ut] , trompette basse, 3 trombones, tuba basse, 6 percussionnistes, 2 harpes, piano, 16 violons, 14 violons II, 12 altos, 10 violoncelles, 8 contrebasses

Information sur la création

  • Date : 5 May 1986
    Lieu :

    Allemagne, Berlin


    Interprètes :

    l'Orchestre symphonique de la Radio Berlin, direction : Gerd Albrecht.

Note de programme

Umriss (contours), esquisse pour grand orchestre, a été écrit en 1985-1986. Le compositeur de cette œuvre commandée par le RIAS pour son quarantième anniversaire, Wolfgang Rihm, est né en 1952. Bien qu'il fasse partie des jeunes, sa réputation est déjà internationale et ses compositions portent de grands espoirs. Les Berlinois connaissent le ballet Tutuguri, les Abgesangsszenen pour orchestre, dont l'exécution demande toute une soirée et bien d'autres œuvres symphoniques ou de musique de chambre. L'opéra de Berlin donnera en 1987 la représentation d'une composition sur Oedipe, qui sera retransmise par la Télévision de l'Allemagne fédérale.

Umriss poursuit le style des dernières œuvres de Rihm. Le large phrasé symphonique de ses compositions antérieures a cependant fait place à un texte musical condensé, à une forme ramassée. Les événements musicaux auxquels est confrontée brutalement l'auditeur, accords, rhythmes et mélodies déferlantes, se succèdent sans relache. Une texture sonore dense et variée, une suite rapide de motifs musicaux. La brièveté d'Anton Webern donne naissance avec les grands artifices symphoniques employés par Rihm à une forme musicale d'un genre nouveau. La conception instrumentale de l'œuvre demande une formation orchestrale à la Richard Strauss, à laquelle viennent s'ajouter un piano et des percussions (six joueurs).


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.