Bernfried Pröve (1963)

Alliages-Métaboles (1995)

pour ensemble et bande quatre pistes

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 1995
    • Durée : 12 mn
    • Éditeur : Bärenreiter
Effectif détaillé
  • 1 clarinette (aussi 1 clarinette basse), 1 percussionniste, 1 piano (aussi 1 clavier électronique/MIDI/synthétiseur), 1 violoncelle

Information sur la création

  • 13 January 1996, Paris, Ircam, Espace de projection, concert du Cursus de composition, par Pierre Dutrieu : clarinette, Jean-Marie Cottet : piano, Jean Geoffroy : percussions, Antoine Ladrette : violoncelle, direction : Pierre-André Valade.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam, Cursus de composition et informatique musicale.
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Note de programme

En pratiquant des analyses de type sonogramme et la synthèse additive sur des cloches plaques, tubulaires et autres métallophones, j'ai obtenu des matériaux aux résonances riches en intervalles et agrégats, en particulier dans les régions supérieures du spectre. Ce qui m'a fasciné, c'est l'existence d'une véritable harmonie des corps métalliques, harmonie immanente et occultée lors d'une simple écoute par des effets naturels et combinés : effets de masques ou de voiles harmoniques, présence ou atténuation, voire disparition d'harmoniques (dominantes ou non). C'est à partir de ces constats et sur la base de nouvelles échelles que j'ai voulu écrire Alliages-Métaboles.

Il était important de ne pas se limiter à une simple mise en perspective de ces nouveaux matériaux, et au contraire de les rendre significatifs à travers une sélection d'échelles caractéristiques et de les inclure dans un processus compositionnel. Par la superposition et le mixage, j'ai obtenu de nouveaux sons de métallophones que j'ai soumis alors à des processus d'interpolation. L'articulation de la pièce repose également sur l'analyse formantique d'une cloche plaque grave en do. Enfin, il m'a semblé important d'exploiter au maximum ces matériaux en établissant des relations harmonico-rythmiques dans le souci d'une cohérence conceptuelle. Les résonances ainsi retenues constituent les différents noeuds de jonction qui adoptent une structure canonique.

Pour la production de Alliages-Métaboles, j'ai eu recours aux techniques et logiciels suivants :le logiciel Max et la Station d'informatique musicale de l'Ircam, pour la synthèse granulaire et le filtrage formantique ; le Macintosh pour la spatialisation ; le programme Chant pour la production de sons hybrides de synthèse, de sons mutants aux amplitudes et aux fréquences appliquées et retravaillées sur d'autres sons pour l'interpolation et le filtrage dynamique ; la librairie SP-data pour le reformatage des données d'analyse ; le logiciel Audiosculpt pour le filtrage formantique, les dilatations et compressions, la synthèse croisée ; la synthèse additive pour la séparation des harmoniques et du bruit. Par emplois successifs de ce procédé, on obtient des sons dérivés (bruits de bruits, harmoniques des harmoniques...).

Cette pièce a été réalisée grâce au soutien de la fondation NRW : Stiftung Kunst und Kultur des Landes Nordrhein-Westfalen.

Bernfried Pröve