Maurice Ohana (1913-1992)

Sarabande (1950)

pour clavecin et orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 1950
    • Durée : 08 mn 15 s
    • Éditeur : Billaudot, première édition par Pierre Noël, 1997
Effectif détaillé
  • soliste : clavecin
  • 2 flûte, 2 hautbois, 2 clarinette, 2 basson, 2 cor, trompette, timbales, percussionniste [tam-tam, grosse caisse, piatto] , 8 violon, 6 violon II, 4 alto, 4 violoncelle, 2 contrebasse

Information sur la création

Observations

Cette œuvre est issue de la Sarabande pour deux pianos.

Note de programme

Ecrite en 1950 pour figurer comme mouvement lent dans le Concerto pour guitare (qui deviendra en 1957, sous sa forme achevée, les Trois Graphiques pour guitare et orchestre), cette pièce en fut détachée pour prendre son visage définitif sous forme d'une composition isolée pour clavecin et orchestre. La Sarabande est traitée dans l'esprit du second mouvement du Concerto de clavecin de Manuel de Falla. D'une austère grandeur, elle se déroule dans le climat de la saëta, pour s'achever dans celui de la berceuse — cette berceuse espagnole profondément triste, voire tragique, dont parle Lorca. Le clavecin lui prête sa sécheresse âpre et lumineuse, rehaussée par de brefs éclats des cuivres.

Christine Prost, catalogue raisonné de l'œuvre de Maurice Ohana, Revue Musicale, Editions Richard Masse.