Maurice Ohana (1913-1992)

Office des Oracles (1974)

« Autosacramental » pour 3 groupes vocaux, ensemble instrumental, mimes et danseurs


œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : apr 1974 - jul 1974
    • Vidéo, installation (détail, auteur) : chorégraphie de Wess Howard
    • Durée : entre 40 minutes et 44 minutes
    • Éditeur : Jobert, 1975
    • Commande: Jean-Pierre Armengaud pour les Fêtes Musicales de la Sainte-Baume
    • Dédicace : à Boris de Vinogradov
Effectif détaillé
  • ensemble de voix solistes [groupe vocal I] (2 soprano, mezzo-soprano, contralto), chœur mixte [groupe vocal II, 40 à 50 voix SATB] , chœur mixte [groupe vocal III, 16 à 22 voix SATBB] , 2 flûte, 2 clarinette, trompette, 2 trombone, 3 percussionniste, piano [avec 3e pédale] , orgue [ou positif] , violon [1 ou 2] , alto [1 ou 2]

Information sur la création

  • 9 August 1974, France, Centre Culturel de la Sainte-Baume, par l’Atelier Vocal des Fêtes de la Sainte-Baume, l’Ensemble Itinéraire, Jocelyne Taillon : contralto, Claude Meloni : baryton, direction : Boris de Vinogradov, Jean-François Monnot et Jean-Claude Pennetier.

Observations

  • L'ensemble instrumental comporte 14 ou 18 interprètes également répartis en 3 groupes.
  • L'exécution de l'œuvre nécessite 3 chefs d'orchestre (le 3e muni d'une paire de maracas).
Titres des parties

I. Alpha ; II. Oniracle ; III. Dragon à trois têtes ; IV. Minotaure aux miroirs ; V. Son Changô ; VI. Météoracle ; VII. Tarots ; VIII. Interrogation des oiseaux ; IX. Ecriture automatique ; X. Oroscope ; XI. Pythie ; XII. Omega.

Note de programme

Commandée par Jean-Pierre Armengaud, président des Fêtes Musicales de la Sainte-Baume, pour la seconde année de ces Fêtes qui rassemblent des groupes de travail d'amateurs, encadrés par des professionnels, cette partition, comme celle d'Autodafé, a été pensée en vue d'un lieu, d'un groupe d'interprètes et d'un chef déterminés. Elle soulève donc différents problèmes d'actualité quant à l'évolution de l'art musical et de sa pratique :

  • Problème du lieu qui rompt avec le cérémonial traditionnel du concert : l'orchestre est dispersé, mouvant, abolissant la frontière entre la musique et le public.
  • Problème des relations du monde sonore avec d'autres moyens d'expression : la danse, le mime en particulier.
  • Problème de la destination de l'œuvre elle-même, comportant ici des parties instrumentales et vocales abordables par des non professionnels et réservant à la masse chorale des participants aux Fêtes Musicales un rôle important.
  • Problème fondamental donc de la musique sans public, ou plutôt du public vivant dans et par la musique.

Si l'Oracle est tout ce qui prévoit, ou du moins le tente, l'Office des Oracles est le lieu des réponses que tente de donner le compositeur aux questions qu'il se pose sur l'évolution et l'avenir de la pratique musicale.

Christine Prost, catalogue raisonné de l'œuvre de Maurice Ohana, Revue Musicale, Editions Richard-Masse.