Maurice Ohana (1913-1992)

Livre des Prodiges (1978)

pour grand orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 16 may 1978 - 14 jul 1978
    • Durée : 29 mn about
    • Éditeur : Jobert, 1979
    • Commande: Ministère de la Culture et Orchestre de Lyon pour le 10e anniversaire de sa fondation
    • Dédicace : à Serge Baudo, à l’Orchestre de Lyon
Effectif détaillé
  • 3 flûte, flûte alto, 3 hautbois, cor anglais, clarinette en mib, 2 clarinette [en si bémol] , 3 basson, contrebasson, 6 cor, 4 trompette, 4 trombone, tuba, timbales, 4 percussionniste, 2 harpe, piano [avec 3e pédale] , 18 violon, 16 violon II, 14 alto, 12 violoncelle, 10 contrebasse

Information sur la création

  • 4 October 1979, France, Lyon, Auditorium Maurice Ravel, par l'Orchestre de Lyon, direction : Serge Baudo.

Titres des parties

  • Première partie : Clair de Terre ; Cortège des Taureaux ailés ; Immémorial ; Hydre ; Clé des Songes ; Clair de Terre ; Soleil renversé.
  • Deuxième partie : Conjuration des Sorts ; Alecto ; Son noir ; Jeu des masques ; Clair de Terre ; Koro-Ngô.

Note de programme

Commandé par l'Orchestre de Lyon et par le ministère des Affaires culturelles, le Livre des Prodiges reprend quelques notations esquissées en 1979 pour un ballet sur l'Apocalypse. Cet ouvrage, qui s'inscrit dans la filiation de T'haran Ngó (1974), se présente comme une série d'« Images » inspirées par les prodiges qui, depuis la nuit des temps, ont suscité mythes ou légendes qui hantent encore la pensée contemporaine. «...L'œuvre, destinée à la formation lyonnaise qui l'a commandée, adopte la forme d'un concerto pour grand orchestre. Chaque groupe instrumental est amené à déployer ses puissances ou ses vertus spécifiques dans des séquences dialoguées, en forme d'antiphonies, avant de se fondre dans la clameur des tutti. Les deux parties de l'ouvrage sont séparées par un silence mesuré qui, sans en interrompre le déroulement, annonce la Conjuration des Sorts. Entre les divers épisodes, une sorte de refrain rappelle le paysage qui sert de toile de fond à toute l'œuvre. C'est un Clair de Terre aux couleurs voilées et changeantes, comme si tout se déroulait sous la veille silencieuse d'un astre dédoublé et lointain, lequel serait notre Terre ». (Maurice Ohana)

Christine Prost, catalogue raisonné de l'œuvre de Maurice Ohana Revue Musicale, Editions Richard-Masse