Martin Matalon (1958)

Trame II (1999)

pour clavecin et six instrumentistes

  • Informations générales
    • Date de composition : 1999
    • Durée : 18 mn
    • Éditeur : Max Eschig
    • Dédicace : à Elisabeth Chojnacka
Effectif détaillé
  • soliste : 1 clavecin
  • 1 clarinette basse, 1 trombone basse, 1 percussionniste, 1 bandonéon, 1 alto, 1 contrebasse

Information sur la création

  • 24 April 1999, Allemagne, Witten, festival, par Elisabeth Chojnacka : clavecin et l'ensemble Court-Circuit, direction : Pierre-André Valade.

Note de programme

Après Trame I, pour hautbois et ensemble, cette œuvre poursuit un cycle qui connaîtra d'autres développements.

Mon intérêt pour cette forme concertante réside dans la tension entre une écriture de musique de chambre qui valorise tous les instruments en établissant des liens complexes entre eux et une écriture soliste qui individualise un des interprètes. À cet égard, ma référence serait beaucoup plus proche des concertos brandenbourgeois que du concerto grosso ou son équivalent romantique. Un peu comme lors de la rédaction d'un « journal », mes Trames successives doivent aborder les problématiques compositionnelles qui me préoccupent aux différents moments de leur écriture.

Le nom générique de « Trame » est inspiré du poème homonyme de Jorge Luis Borges qui nous dévoile une synchronie invisible et inconcevable entre tous les éléments qui constituent l'« histoire universelle ». Mes Trames sont bien sûr moins ambitieuses et plus circonscrites : elles évoquent tout simplement le tissage propre à chaque composition, son fil d'ariane caché ou évident.

Dans Trame II, un objet musical, présent de façon anodine et ornementale au départ, connaît une évolution souterraine et linéaire au fur et à mesure que l'œuvre se dévoile. Après de nombreux chemins empruntés, il devient en lui-même une structure complète, autonome, qui active le mécanisme du solo de clavecin, jusqu'à atteindre un paroxysme dans la manipulation de l'objet et sa superposition rythmique. Prolongeant mes recherches au niveau du métissage des timbres, j'ai associé pour Trame II des instruments de cultures diverses et lointaines qui affirment plutôt une orchestration fauviste : le clavecin symbolisant la culture baroque et occidentale, le steel drum des Caraïbes, le udu (percussion digitale africaine), le bandonéon associé au tango argentin, l'orgue Hammond emblématique du rock des années soixante-dix et des instruments propres au jazz et à l'orchestre traditionnel – la clarinette, le trombone, l'alto et la contrebasse.

Martin Matalon, programme du festival Agora 1999, Ircam, Centre Georges-Pompidou.