Philippe Manoury (1952)

Aleph (1985)

pour quatre voix et orchestre divisé en quatre groupes

  • Informations générales
    • Date de composition : 1985
      Dates de révision : 1987
    • Durée : 1 h 05 mn
    • Éditeur : Durand
    • Commande: Conseil de l'Europe
    • Dédicace : à Cécile Gilly
    • Livret (détail, auteur) :

      Philippe Manoury

Effectif détaillé
  • solistes : soprano solo, contralto solo, ténor solo, basse solo
  • 2 flûte (aussi 1 flûte piccolo), 2 hautbois, 3 clarinette (aussi 1 clarinette basse), 3 cor, 3 trompette, 2 trombone, tuba, 2 percussionniste, harpe, piano, 2 clavier électronique/MIDI/synthétiseur [DX7] , 4 violon, 4 violon II, 4 alto, 4 violoncelle, 3 contrebasse

Information sur la création

  • 26 September 1985, France, Strasbourg, festival Musica, par Armand Angster : clarinette basse, Electric Phoenix, orchestre Carme de Milan, direction : Luca Pfaff.
  • 25 September 1987, France, Strasbourg, festival Musica, par les mêmes interprètes.

Note de programme

L'idée de composer une œuvre de vaste dimension telle que je l'avais déjà expérimentée dans Zeitlauf se retrouve dans Aleph. Il s'agit ici de l'exploitation incessante du même matériau, qui est vu sous différentes perspectives, lesquelles suivent chronologiquement le mouvement d'une certaine évolution des formes musicales dans l'histoire. En d'autres termes, cela va vers une certaine complexité.

Successivement, les perspectives rythmiques, mélodiques, harmoniques et polyphoniques dérouleront ce matériau, chaque étape englobant la précédente. La fin constitue une immense polyphonie dont le nombre de parties est sans cesse variable, et représente probablement ce que j'ai réalisé de plus rigoureux et de plus complexe au niveau de l'écriture.

Philippe Manoury, Les Cahiers de l'Ircam, coll. Compositeurs d'Aujourd'hui n° 8, Paris, 1995.