updated 5 October 2020
© Weonki Kim

Unsuk Chin

Compositrice coréenne née le 14 juillet 1961 à Séoul.

Unsuk Chin s’initie très jeune au piano et à la théorie musicale. Elle entre à l’Université nationale de Séoul où elle suit des cours de composition avec Sukhi Kang jusqu’en 1985. Elle se produit comme pianiste aux Pan Music Festivals.

Sa composition Gestalten est retenue pour les journées mondiales de la musique de la Société internationale de musique contemporaine au Canada en 1984 et pour la Tribune internationale des compositeurs de l’Unesco à Paris. Une bourse du DAAD lui permet de suivre l’enseignement de György Ligeti à l’académie de musique de Hambourg de 1985 à 1988. Depuis 1988, elle vit à Berlin.

Ses pièces sont jouées dans de nombreux festivals et cycles de concerts principalement au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Corée du Sud, en Finlande, en Scandinavie. Akrostichon-Wortspiel (1991), programmé dans de nombreux pays, est interprété par l’Ensemble Modern, le Birmingham Contemporary Music Group, le Nieuw Ensemble, l’Ensemble Asko, l’Ensemble Ictus, l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et l’Orchestre Philharmonia. Spektra gagne le Grand prix du Concours international Gaudeamus d’Amsterdam en 1985, Santika Ekataka, le Premier prix du concours d’œuvres pour orchestre en commémoration du cinquantenaire du gouvernement de Tokyo en 1993*.*

Unsuk Chin est compositrice en résidence pour l’Orchestre symphonique de Berlin en 2001-2002 et reçoit une commande pour son Concerto pour violon, créé en janvier 2002 à la Philharmonie de Berlin par Viviane Hagner, sous la direction de Kent Nagano. Suivront plusieurs concertos : un Double Concerto pour piano, percussion et ensemble (2002), Šu pour sheng et orchestre (2009), un Concerto pour violoncelle (2006-2008, révisé en 2011), un Concerto pour clarinette (2014).

Parmi ses autres œuvres figurent un cycle d’études pour piano (1995-2003), un quatuor avec bande ParaMetaString, commande du Kronos Quartet (1996), plusieurs pièces pour ensemble, parmi lesquelles les scènes de rue Gougalon (2009-2011), Fantaisie mécanique (1997), Xi (1998) et la Fanfare chimérique (2011), créées par l’Ensemble intercontemporain, Rocaná pour orchestre (2008), créé par Kent Nagano à Montréal, cosmigimmicks créé en 2012 au Muziekgebouw d’Amsterdam, Graffiti créé en 2013 par le Los Angeles Philharmonic.

De grandes pièces avec voix solistes – Miroirs des temps, commande de la BBC pour l’Ensemble Hilliard et l’orchestre philharmonique de Londres (1999-2001), Kalá, co-commande par les orchestres symphoniques de la Radio danoise, de Gothenburg et d’Oslo (2000), Cantatrix Sopranica, commande du London Sinfonietta, pour deux sopranos, contre-ténor et ensemble (2004-2005) – sont suivies par d’autres pièces comme Alice au Pays des Merveilles, opéra d’après Lewis Carroll créé à l’Opéra de Bavière à Munich en juin 2007,  Le Silence des Sirènes créée par le Lucerne Festival Academy Orchestra en 2014 ou encore Le Chant des Enfants des Étoiles, pour chœurs et orchestre, créée par l’Orchestre Philharmonique de Séoul en 2016.

En 2017, elle reçoit le Prix Sibelius de la Fondation Wihuri et en 2019, le Prix Bach de la Ville libre et hanséatique de Hambourg.

Unsuk Chin est publiée chez Boosey & Hawkes.


© Ircam-Centre Pompidou, 2017

Sources

Boosey & Hawkes.

Liens Internet

(liens vérifiés en octobre 2020).

Bibliographie

  • Stefan DREES (éditeur), Im Spiegel Der Zeit. Die Komponistin Unsuk Chin, Schott, Mayence, 2011.
  • Dominique DRUHEN, « Notes de programme Akrostichon - Wortspiel » dans ENFANCES - Contes et Récits, Forum : Les albums pour l’enfance : le samedi 7 février 2004, Paris, Cité de la musique, 2004, p. 44-45.
  • Dominique DRUHEN, « Notes de programme Akrostichon - Wortspiel » dans Orient/Occident : le vendredi 22 septembre 2000, Paris, Cité de la musique, 2000, p. 4.
  • Frank HARDERS-WUTHENOW, « Notes de programme Xi » dans rendez-vous avec David Robertson et l’Ensemble intercontemporain : le mercredi 24 février 1999, Paris, Cité de la musique, 1999, p. 4-5.
  • Arnold WHITTALL, « Unsuk Chin in focus : Meditations & mechanics », dans Musical Times vol. 141 n° 1870, Hove (Grande-Bretagne), Musical Times Publications Limited, 2000, p. 21-32.
  • Martin WILKENNING, « Unsuk Chin, l’imagination pour seule contrainte », dans Accents n° 26, avril-juin 2005, en ligne sur http://www.ensembleintercontemporain.com (lien vérifié en octobre 2020).

Discographie

  • Unsuk CHIN, Graffiti, Ensemble Musikfabrik, avec des œuvres d’Olga Neuwirth et Sun Ra, 1 cd Wergo, 2014, WER68612.
  • Unsuk CHIN, Piano Concerto ; Cello Concerto ; Su, dans « Three Concertos », Sunwook Kim, Alban Gerhardt, Wu Wei, Seoul Philharmonic Orchestra, Myung-Whun Chung , direction, 1 cd Deutsche Grammophon, 2014,
  • Unsuk CHIN, Six Piano Etudes, dans « Musical Toys », Mei Yi Foo : piano, avec des œuvres de Sofia Gubaidulina et György Ligeti, 1 cd Odradek Records, 2012, 1700302.
  • Unsuk CHIN, Fantaisie mécanique;* Xi ; Akrostichon-Wortspiel ; Hide and Seek ; The Puzzle of the Three Magic GatesThe Rules of the Game – sdrawkcab emiT ; Four Seasons in Five Verses ; Domifare ; The Game of Chance ; From the Old Time ;Double Concerto, Piia Komsi : soprano, Samuel Favre : percussion, Dimitri Vassilakis : piano, Ensemble intercontemporain, direction : Patrick Davin, David Robertson, Kazushi Ono et Stefan Asbury, 1 cd Kairos, 2010, 0013062KAI.
  • Unsuk CHIN, Rocaná;* Violin Concerto*, Vivane Hagner : violon, Orchestre symphonique de Montréal, direction : Kent Nagano, 1 cd Analekta, 2009, AN 2 9944.
  • Unsuk CHIN, Alice In Wonderland, Sally Matthews, Piia Komsi, Julia Rempel, Dietrich Henschel, Gwyneth Jones, Andrew Watts, mise en scène : Achim Freyer, costumes, masques, marionettes : Nina Weitzner, chœur mixte et chœur d’enfants du Bayerischen Staatsoper, Bayerisches Staatsorchester, direction : Kent Nagano, 1 dvd medici arts, Unitel Classica, Euroarts Music Inter, 2008.
  • Unsuk CHIN, « Akrostichon-Wortspiel » :*Akrostichon-Wortspiel;Fantaisie mécanique;Xi;Doppelkonzert;Double concerto, Ensemble intercontemporain, direction : Patrick Davin, 1 cd Deutsche Grammophon, coll. « 20/21 », 2005, DG 477 511-8.
  • Unsuk CHIN, El aliento de la sombra, dans « Electroacoustic music : Elektronisches Studio, Technische Universität Berlin», avec des œuvres de Ricardo Mandolini, Robin Minard, Georg Katzer, Wolfgang Motz, Bruno Martinez, 1 cd Academy, 1995, 0085102ACA.