updated 18 May 2020
© Sylviane Falcinelli

Philippe Hurel

Compositeur français né le 24 juillet 1955 à Domfront.

Philippe Hurel étudie la musicologie à l’Université de Toulouse, puis entre au Conservatoire supérieur de musique de Paris. Il participe aux travaux de recherche musicale à l’Ircam en 1985-1986 et 1988-1989. De 1986 à 1988, il est pensionnaire à la Villa Médicis (Académie de France à Rome). En 1995, il reçoit le prix de la Fondation Siemens à Munich pour Six Miniatures en Trompe-l’œil.

En 1991, il fonde et assure la direction artistique de l’ensemble Court-circuit, placé sous la direction musicale de Pierre-André Valade. De 1997 à 2001, il est professeur de composition à l’Ircam dans le cadre du Cursus d’informatique musicale. Il est en résidence à l’Arsenal de Metz et à la Philharmonie de Lorraine de 2000 à 2002.

Il reçoit le Prix Sacem des compositeurs en 2002 et le Prix Sacem de la meilleure création de l’année en 2003 pour Aura.

Ses œuvres, éditées par Gérard Billaudot et Henry Lemoine, ont été interprétées par de nombreux ensembles et orchestres sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez, David Robertson, Jonathan Nott, Esa-Pekka Salonen, Reinbert de Leeuw, Bernard Kontarsky, Stefan Asbury, Kent Nagano, Peter Eötvös, Markus Stenz, Ed Spanjaard et Pierre-André Valade avec lequel il travaille régulièrement.

Parmi ses œuvres récentes, deux pièces sont composées en hommage à Georges Perec, Cantus (2006), créée au festival Musica par Françoise Kubler et l’ensemble Accroche-Note et Espèces d’espaces, commande de l’État créée en 2012 à la biennale musique en scène de Lyon par Elise chauvin, Jean Chaize et l’ensemble 2e2m dirigé par Pierre Roullier.

Step, commande du Fonds franco-américain pour flûte, clarinette, percussion et piano est créé en 2008 par le New York New Music Ensemble. L’ensemble ICE de New York consacre au compositeur trois concerts monographiques à New York (Miller Theater), Boston (Gardner Museum) et San Francisco.

Philippe Hurel est l’invité du Festival Maerzmusik à Berlin qui lui a commandé, en collaboration avec le Berliner Festspiele et la ville de Warburg, Phasis pour saxophone et ensemble. À Paris, l’Ensemble intercontemporain crée, en avril 2008 à la Cité de la Musique à Paris, la nouvelle version de Aura pour piano et grand ensemble.

Troisième volet du cycle, Jeu, Plein-jeu, commande du CIRM pour accordéon et électronique, est créé en 2010 par Pascal Contet. La même année, l’Ensemble Nikel crée Localized corrosion à Tel Aviv, et Praeludium vient compléter le cycle orchestral Tour à Tour, composé déjà de Tour à Tour I (2008). Tour à Tour III est créé en mars 2012 au Printemps des Arts de Monaco, auquel s’ajoute un nouvel opus en 2015, Tour à Tour II, commande de l’Orchestre philharmonique de Radio France. Le cycle complet Tour à Tour est programmé lors du festival ManiFeste  2015 de l’Ircam. Son premier quatuor à cordes, Entre les lignes, est créé par le Quatuor Arditti lors des Wittener Tage für neue Kammermusik en 2016.

Le disque monographique, Traits, paru chez le label Motus, reçoit le Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 2016.


© Ircam-Centre Pompidou, 2018

Sources

Philippe Hurel et éditions Henry Lemoine.

Discographie

  • Philippe HUREL, Loops II ; Loops IV ; Adélaïde Ferrière, marimba, dans « Adélaïde Ferrière: Contemporary », avec des œuvres de Iannis Xenakis, Bruno Mantovani, Franco Donatoni et Richard Rodney Bennett, 1 cd Evidence Classics, EVCD067, 2020.
  • Philippe HUREL, D’un trait ; Trait ; Trait d’union ; Cantus ; Plein-jeu, Alexandra Greffin-Klein, violon ; Alexis Descharmes, violoncelle ; Pascal Conte, accordéon ; Élise Chauvin, soprano ; Ensemble Court-circuit, direction Jean Deroyer, 1 cd Motus, 2015.
  • Philippe HUREL, Cantus, Élise Chauvin, soprano ; Ensemble Court-circuit, direction Jean Deroyer, dans « De Front » avec des œuvres de Bertrand Dubedout et Pierre Jodlowski, 1 cd Éole, 2015.
  • Philippe HUREL, Les pigeons d’argile, Orchestre National du Capitole de Toulouse, direction Tito Ceccherini, 1 cd Éole, 2015.
  • Philippe HUREL, À bâtons rompus, Vincent David, saxophone, Victor Hanna, percussions, dans « Flows », avec des œuvres de Yann Robin, Franco Donatoni, Bruno Mantovani, et al., 1 cd NoMadMusic, 2015.
  • Philippe HUREL, Tour à Tour III, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction Jean Deroyer, avec des œuvres de Gilbert Amy et Philipp Maintz, 1 cd OPMC, 2014.
  • Philippe HUREL, Interstices, Ensemble Mesostics, direction Jean Geoffroy, dans « Tramages », avec des œuvres de Martin Matalon et Bernard Cavanna, 1 cd Hortus, 2014.
  • Philippe HUREL, Tombeau in memoriam Gérard Grisey, Duo Link, 1 cd Edges, 2013.
  • Philippe HUREL, Cantus, Ensemble Accroche note, direction Frank Ollu, dans « 30 ans de création musicale », 1 cd Empreinte Digitale, 2012.
  • Philippe HUREL, … à mesure, Eighth Blackbird, dans « Meanwhile » avec des œuvres de Thomas Adès, Philip Glass, Roshanne Etezady, et al., 1 cd Cedille Records, 2012.
  • Philippe HUREL*, Opcit*, version pour saxophone tenor, Timothy McAllister : saxophone, 1 cd Innova Recordings, 2010.
  • Philippe HUREL*, I.Phonus ou la voix du faune; II.Figures libres; III.Quatre variations  Benoit Fromanger : flûte, Orchestre Philharmonique d’Oslo, direction : Christian Eggen (I), Ensemble Court-Circuit, direction : Pierre-Andre Valade (II), Matthew Ward : percussion, Argento chamber ensemble, direction : Michel Galante (III), 1 cd Soupir/Plus loin, HL prod, MFA, Harmonia mundi, 2009.
  • Philippe HUREL, « Loops », comprenant : Ritornello ; Loops II ; Loops III ; Tombeau ; Loops I, Juliette Hurel, Sophie Dardeau, Anne-Cécile Cuniot, Jean-Marie Cottet, Jean Geoffroy, 1 Cd Loops Nocturne Label soupir HL Production, 2006, S214 - NT088.
  • Philippe HUREL, Flash-back.. , comprenant aussi …à mesure ; Tombeau in memoriam Gérard Grisey ; Pour Luigi, Orchestre de Paris, direction : Bernhard Kontarsky, Ensemble Court-circuit, direction : Pierre-André Valade, Jean Geoffroy : percussion, Jean-Marie Cottet : piano, 1 Cd Aeon, 2001, AECD0105.
  • Philippe HUREL, Six miniatures en trompe-l’oeil ; Opcit ; Leçon de choses ; Pour l’image, Ensemble intercontemporain, direction : Ed Spanjaard, Alain Damien : clarinette, 1 Cd compositeurs d’aujourd’hui, Universal - Ircam,1995.

Bibliographie

Textes de Philippe Hurel
  • La musique spectrale…à terme ! en ligne sur http://www.entretemps.asso.fr/Ulm/2003/Present/Hurel.html 
  • Musiques actuelles, Musique savante, Quelles interactions, Entretiens réalisés, réunis et présentés par Éric Denut, éd. L’harmattan, coll. Musique et Musicologie, 2001.
  • « Le Compositeur et l’institution, Dossier : Musique contemporaine cherche public ! », Rédaction ANFIAC, dans Découpe n° 6/7, janvier 1989.
  • « Le Droit à l’héritage », dans l’Intemporel nº 2, avril-juin 1992.
  • « Durées/rythmes : fusion et perception différenciée dans l’écriture instrumentale », dans Rapport d’activité de l’Ircam, 1986.
  • « Être compositeur aujourd’hui », dans Écouter, voir, propos recueillis par Viviane Niaux, avril 1994.
  • « Modèles et composition », dans Annuaire 1986/87, villa Médicis (Rome), éd. Carte segrete, Rome, 1987.
  • « Le phénomène sonore, un modèle pour la composition », dans Le Timbre, métaphore pour la composition, Collectif, Jean-Baptiste Barrière, éd. Ircam / Christian Bourgois, Paris, 1991.
Textes sur Philippe Hurel
  • « Philippe Hurel », Les Cahiers de l’Ircam, coll. “Compositeurs d’aujourd’hui” Paris, éd. Ircam - Centre Pompidou, 1994.
  • Danielle COHEN-LÉVINAS, « Philippe Hurel », dans Le Magazine (Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou) n° 66, novembre 1991.
  • Francis COURTOT, Carla, acquisition et induction sur le matériau compositionnel : thèse de doctorat en informatique, université de Rennes I, janvier 1992.
  • Francis COURTOT, « Entre le décomposé et l’incomposable », dans Les Cahiers de l’Ircam, coll. Recherche et musique n° 3, 1993.
  • Richard EDWARD, dir., « Nouveaux créateurs, regards d’écoles », dans Atlante, Centre National des Arts Plastiques, 1993.
  • Xavier HAUTBOIS, Formulation et formalisation des contraintes en informatique musicale, mémoire de DEA, École normale supérieure, École des hautes études en sciences sociales, CIDRM/CNRS, Ircam-Centre Georges-Pompidou, 1991.
  • Martin KALTENECKER, « Jeune musique française : Martin, Lenot, Bonnet, Fénelon, Devillers, Gaussin, Hurel, Levinas, Boivin, Grisey, Dufourt, Malherbe, Singier, Durand, Lancine, Durville, Dalbavie, Manoury », dans Le Magazine (Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou) n° 49, janvier 1989.
  • Guy LELONG, « Philippe Hurel, la gestion de l’hétérogène », Résonance nº 9, Ircam - Centre Pompidou, 1995.
  • Guy LELONG, « Concert monographique Philippe Hurel », dans Le Magazine (Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou) n° 79, janvier 1994.
  • Guy LELONG, « Nouvelles inductions musicales », dans Art Press n° 145, mars 1990, repris dans La Revue musicale, numéro spécial L’Itinéraire, 421-422-423-424.
  • Richard PERRIN, Les 4 variations de Philippe Hurel, Analyse de l’hétérogène, éd. L’Harmattan, 2004.
  • Jean VERMEIL, « Le Néoclacissisme est-il justifiable ? », Entretien avec Philippe Hurel, Pierre-André Valade et Jacques Bonnaure, dans Répertoire des disques compacts n° 64, décembre 1993.

Liens Internet

(liens vérifiés en mai 2020).