mise à jour le 5 January 2018

Ondřej Adámek

Compositeur tchèque né à Prague en 1979.

Ondřej Adámek obtient un diplôme de composition à l'académie de musique de Prague ainsi qu’un prix de composition en 2006 au Conservatoire national supérieur de Paris où il étudie également l’électroacoustique, l’orchestration, l’improvisation, l’analyse et la musique indienne.

Il compose des œuvres pour orchestre et ensemble ainsi que de la musique mixte et s’inspire de différentes cultures (Bali, Nouvelle Calédonie, Japon), menant un travail particulièrement détaillé sur le son instrumental et la voix. Il recherche des techniques spécifiques de jeu pour les instruments classiques et developpe de nouveaux système combinant vidéos, sons électroacoustiques et ensembles instrumentaux.

En 2002, grâce à la bourse pour artistes UNESCO-Aschberg, il est artiste résident à Nairobi dans la compagnie de danse Gàara avec laquelle il réalise le spectacle Abila. Il est finaliste du concours biennal de composition acousmatique Métamorphoses en Belgique en 2002 et en 2004. Il participe au Septième forum international des jeunes compositeurs du Nouvel Ensemble Moderne en 2004 et sa pièce, Sinuous Words, est diffusée sur Radio-Canada et Radio-Télévision dans le cadre de l’événement Montréal - Cité de la musique 2004. En 2007, il obtient une bourse de Culturesfrance et est résident à la villa Kujoyama à Kyoto. Il est pensionnaire à la Casa Velázquez de Madrid pour deux saisons, de 2008 à 2010, puis, à partir de septembre 2010, à Berlin dans le cadre du Berliner Kunstlerprogramm du DAAD. Il est compositeur en résidence de l'ensemble 2e2M en 2012. En 2014-2015, il est pensionnaire à la Villa Médicis à Rome.

En 2008, sa pièce symphonique Endless Steps est interprétée par l’orchestre de l’académie de Lucerne sous la direction de Pierre Boulez et Ça tourne ça bloque, par l’ensemble Court-circuit dans le cadre du festival Agora de l’Ircam. En février 2010 l'Ensemble intercontemporain dirigé par Susanna Mälkki crée Nôise pour ensemble, à la Cité de la musique à Paris. Un second quatuor à cordes, commande de la SWR pour festival de Donaueschingen y est créé par le quatuor Diotima également en 2010. En 2011, la première mondiale de B-low Up a lieu au festival de Witten, interprétée par le Klangforum Wien. Un projet pour ensemble avec peintre et vidéo, Diner, est créé en mai 2012 par l'ensemble 2e2m.

Il crée un instrument polymorphe -  Airmachine - fonctionnant avec de l'air soufflé ou aspiré rythmiquement et auquel d'autres objets ou instruments peuvent être connectés. Pour cet intrument, il compose notamment deux pièces, Körper und Steele, pour Airmachine, chœur et orchestre, créée en 2014 à Donaueschingen, et Conséquences particulièrement blanches ou noires, pour Airmachine 2 et ensemble, créée à la Biennale Musiques en Scène du Grame en 2016.

Parmi ses récompenses, Ondřej Adámek a reçu le Prix de  Bourges (IMEB) en 2003, le Prix de la Radio Hongroise en 2004, le Prix de la Biennale de Brandenbourg (Allemagne) en 2006, le Grand Prix Alexandre Tansman 2010 pour Dusty Rysty Hush et le Prix Georges Enesco en 2011.


© Ircam-Centre Pompidou, 2018

Liens Internet

(liens vérifiés en janvier 2018).

Bibliographie

  • Pierre ROULLIER (dir. de publication), Ondřej Adámek, Rituels... Robots, édition 2e2m, coll. « À la ligne », 2012, avec des articles de Pierre Roullier, Jean-Pierre Derrien, Éric Denut, un entretien de Corinne Schneider avec Ondřej Adámek.
  • Ondřej ADÁMEK, « Une seule musique », dans la revue Filigrane n° 5 : Musique et globalisation (dir. Makis Solomos), éditions Delatour France, 2007.
  • « Entretien avec Ondřej Adámek », par Véronique Brindeau, Accents, le Webmag de l'ensemble intercontemporain, 2013, http://www.ensembleinter.com/accents-online/?p=5815
  • « Les voix du Nô : Entretien avec Ondřej Adámek », par Véronique Brindeau, Accents, le Webmag de l'ensemble intercontemporain, 2012, http://www.ensembleinter.com/accents-online/?p=1413

(liens vérifiés en janvier 2018).

Discographie

  • Ondřej ADÁMEK, Polednice ; Nôise ; Dusty rusty hush ; Endless steps ; Karakuri ; Kameny ; Luft-Inszenierung ; Körper und Seele ; Conséquences particulièrement blanches ou noires, dans « Körper und Seele, portrait du compositeur », Shigeko Hata, voix ; Christoph Grund, Ondej Adámek, airmachine ; Chœur de la radio polonaise ; Ensemble vocal de la radio de Stuttgart ; Orchestre Symphonique de la radio de Katowice ; Ensemble intercontemporain ; Ensemble Modern ; Orchestre Symphonique de la radio de Baden-Baden et Fribourg ; Orchestre Symphonique de Berlin ; Orchestre du Festival de Lucerne ; Alexander Liebreich, Pierre Boulez, Marco Angius, George Benjamin, François-Xavier Roth, Manuel Nawri, direction, 1 cd et 1 DVD Wergo, 2016, 64192.
  • Ondřej ADÁMEK, Lo que no' contamo', dans « Donaueschinger Musiktage 2010 », avec des œuvres d'Aaron Cassidy, James Dillon, Brian Ferneyhough, Vinko Globokar, Georg Friedrich Haas, Philippe Manouri, Alberto Posadas, Simon Steen-Andersen, Marco Stroppa et Ivan Wyschnegradsky Quatuor Diotima : Naaman Sluchin et Yun-Peng Zhao : violon, Franck Chevalier : alto, Pierre Morlet : violoncelle, 4 sacd Neos, 2011, 11114-17.  
  • Ondřej ADÁMEK, Dusty rusty hush, Orchestre philharmonique de Varsovie, direction : Reinbert de Leeuw, festival d'automne à Varsovie 2010,  cd Polmic 061.
  • Ondřej ADÁMEK, B-low up, dans « Wittener Tage für neue Kammermusik 2010 », Klangforum Wien, direction : Stefan Asbury, WDR 3.
  • Ondřej ADÁMEK, Cercle des rythmes vitaux, dans « Métamorphoses 2004 – 3e concours biennal de composition acousmatique » (avec également des œuvres de Théodore Lotis, Martin Bédard, António Ferreira, Elizabeth Anderson...), Nouvel ensemble moderne, direction : Lorraine Vaillancourt, 2 cds Atma classique, 2005, n° ACD 2 2375 [enregistré à la salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal les 10, 11 et 13 novembre 2004].
  • Ondřej ADÁMEK, Un souffle, une ombre, un rien, dans « Métamorphoses 2002 – 2e concours biennal de composition acousmatique » (avec également des œuvres de Théodore Lotis, Christian Bouchard, Apostolos Loufopoulos, Gilles Gobeil, Laurent Bigot...), Nouvel ensemble moderne, direction : Lorraine Vaillancourt, 2 cds Atma classique, 2003.