! Informations antérieures à 2002 : mise à jour à venir

Michèle Reverdy

Compositrice française née le 12 décembre 1943 à Alexandrie, Egypte

 

Née en 1943 à Alexandrie, Michèle Reverdy occupe une place bien singulière. Au trop plein de cette vie musicale dont elle est spectatrice assidue, à son propre esprit analytique et à son goût pour la transmission (depuis 1983 elle enseigne l'analyse musicale au Conservatoire National Supérieur de Paris où elle accomplit toutes ses études musicales), Michèle Reverdy oppose cette puissante amnésie qui préside à chacune de ses oeuvres.

Cet oubli spontané dès le premier moment de la composition n'a d'égal que la totale virginité de la page blanche. Ne reposant sur aucun langage musical préexistant, chaque oeuvre suscite son propre réservoir harmonique, duquel jaillissent le travail mélodique, des engendrements cellulaires par dissémination (la fraternité avec la peinture est alors avouée), ainsi qu'une volubilité rythmique apte à témoigner de la liberté humaine. Outre cette matrice harmonique, chaque oeuvre crée son propre scénario, purement musical, de type dramatique.

Ainsi préformée, chaque partition est en cours de composition vérifiée au piano. Fidèle à la lutherie et aux modes de jeu usuels, Michèle Reverdy sollicite alors avidement l'expérience instrumentale de ses interprètes d'élection.

Née à la musique par le biais de l'opéra, Michèle Reverdy se verrait bien passer son temps de création à composer des opéras. Sa passion pour la voix laisse entrevoir combien chacune de ses oeuvres, même instrumentale, semble être arrachée à autant d'opéras imaginaires. Cette omniprésente vocalité est bien la seule griffe unifiant un catalogue, on l'a compris, placé sous le sceau de l'amnésie, où chaque partition chemine heureusement en totale indépendance.


© Ircam-Centre Pompidou, 1997