mise à jour le 7 April 2017

Julia Blondeau

Compositrice française née le 26 mai 1986 à Briançon.

Julia Blondeau étudie le piano et le saxophone au Conservatoire de Gap puis l'analyse, l'écriture et la composition au Conservatoire à rayonnement régional de Lyon. Elle entre en 2007 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon dans les classes de composition de Denis Lorrain et François Roux. Elle obtient son Master de composition en 2012, pour lequel elle écrit la pièce Soubresauts, récompensée par le Prix 2012 de la Fondation Francis et Mica Salabert.

À l'Ircam, elle a travaillé avec l'équipe MuTant sur le suiveur de partition Antescofo et les nouvelles possibilités d'écriture de l'électronique qu'il implique et elle est actuellement doctorante en composition dans l'équipe Représentations Musicales.

Julia Blondeau compose de la musique mixte, instrumentale et électroacoustique et s'intéresse notamment à l'interaction entre écriture instrumentale et écriture électroacoustique dans un même espace d'expressivité. Elle décrit ses travaux sur les espaces compositionnels comme une tentative « de donner un cadre théorique et musical à l'organisation du matériau et ses liens aux questions temporelles et formelles ». Elle cherche ainsi « à travailler sur des notions de distance, de voisinage, de continuité/discontinuité à l'intérieur d'entités musicales de différentes échelles formant un ensemble de territoires compositionnels ».

Elle est résidente à la Cité Internationale des Arts de Paris de juillet 2013 à juin 2015. En 2014, elle est sélectionnée pour participer à l'Académie ManiFeste de l'Ircam dans la cadre de l'Atelier In Vivo Théâtre Musical (Nachleben) ainsi qu'au Summer Composition Institute de Harvard aux États-Unis (État d'exception).

Ses pièces ont été jouées par Christophe Desjardins, Donatienne Michel-Dansac, Lionel Peintre, Richard Dubelski et Séverine Ballon et par des ensembles tels que l'Atelier XX-21 et l'ensemble Talea.

Julia Blondeau reçoit des commandes du Festival Musica (Tesla ou l’effet d’étrangeté), des Percussions de Strasbourg (Théâtre d'ombres), du GMEM de Marseille (Sortir du noir) ou encore de Françoise et Jean-Philippe Billarant, pour Namenlosen. Cette pièce pour quatre solistes, ensemble et électronique sera créée en juin 2017 par l'Ensemble Intercontemporain à la Philharmonie de Paris dans le cadre du festival ManiFeste.


© Ircam-Centre Pompidou, 2017

Sources

Site de Julia Blondeau.

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • élec Chelovek Na Storone pièce électroacoustique (2011), 24 minutes
    • élec scénique Désastre pièce électroacoustique (2013), 35 minutes
    • élec Metropolis pièce électroacoustique (2007-2008), 7 minutes
    • élec Métamorphisme pièce électroacoustique (2005), 7 minutes
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
    • élec Arrière-fond pour sextuor et électronique (2009-2010), 12 minutes
    • élec Mundus Limina pour clarinette, percussion et électronique (2007-2008), 13 minutes
    • Théâtre d'ombres pour six percussions (2015), 15 minutes
  • Musique concertante
    • élec ircam Namenlosen pour quatre solistes, ensemble et électronique (2017), 20 minutes
    • élec Tesla pour alto, ensemble et électronique (2014), 19 minutes
  • Musique vocale et instrument(s)
    • élec ircam scénique Nachleben pour soprano, baryton, percussions et électronique (2014), 08 minutes 30 s.
    • Soubresauts pour soprano, trois comédiennes, ensemble et électronique (2012), 45 minutes
  • 2017
    • élec ircam Namenlosen pour quatre solistes, ensemble et électronique, 20 minutes
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
    • élec scénique Désastre pièce électroacoustique, 35 minutes
  • 2012
    • Soubresauts pour soprano, trois comédiennes, ensemble et électronique, 45 minutes
    • élec Sêma pour un percussionniste et générateur de fonctions, 5 minutes
  • 2011
  • 2010
    • élec Arrière-fond pour sextuor et électronique, 12 minutes
    • élec Junkopia pour trompette et électronique, 18 minutes
  • 2008
    • élec Metropolis pièce électroacoustique, 7 minutes
    • élec Mundus Limina pour clarinette, percussion et électronique, 13 minutes
  • 2005

Liens internet