updated 5 December 2012
© Maurice Foxall

Jonathan Harvey

Compositeur britannique né le 3 mai 1939 à Sutton Colfield, Warwickshire, mort le 4 décembre 2012.

Né dans le Warwickshire (Angleterre) en 1939, Jonathan Harvey est choriste au St. Michael’s College de Tenbury puis étudie la musique au St. John’s College de Cambridge. Docteur des universités de Glasgow et de Cambridge, il étudie, sur le conseil de Benjamin Britten, la composition auprès d’Erwin Stein et d’Hans Keller, tous deux élèves de Schoenberg. Il se familiarise ainsi avec la technique dodécaphonique. De 1969 à 1970, il est Harkness Fellow à l’université de Princeton où sa rencontre avec Milton Babbitt influence considérablement son travail. Les nouvelles technologies, pourtant encore balbutiantes à l’époque, l’ouvrent à une dimension compositionnelle d’avant-garde : l’exploration du son. Sa rencontre avec Stockhausen est également décisive car elle le guide dans son apprentissage des techniques de studio. Leurs idées convergent sur le fait que les techniques électroniques permettent de transcender les limites physiques des sources sonores traditionnelles. Ces compositeurs sont tous deux en recherche d’un rapprochement entre le rationnel et le mystique, le scientifique et l’intuitif. En 1975, Jonathan Harvey publie un ouvrage sur l’œuvre de Stockhausen.

Au début des années 1980, Pierre Boulez invite Jonathan Harvey à travailler à l’Ircam ; il y réalise notamment Mortuos Plango, Vivis Voco (pour bande),Bhakti (pour ensemble et électronique), Advaya (pour violoncelle et électronique) et Quatuor à cordes n° 4 (avec électronique live). Il se familiarise également avec le courant spectral qu’il considère comme déterminant pour l’évolution de la musique d’aujourd’hui. En outre, le son électronique lui apparaît comme une ouverture vers les dimensions transcendantales et spirituelles.

L’œuvre de Jonathan Harvey couvre tous les genres : musique pour chœur a capella, grand orchestre (Tranquil Abiding, White as Jasmine et Madonna of Winter and Spring), orchestre de chambre (Quatuors à cordes, Soleil noir / Chitra et Death of Light, Light of Death), ensemble, et instrument soliste. Il est considéré comme l’un des compositeurs les plus imaginatifs de musique électroacoustique. Son premier opéra, Passion and Resurrection (1981), inspire le tournage d’un documentaire pour la BBC (The Challenge of the Passion) ; le second, Inquest of Love, commandé par l’English National Opera, est créé sous la direction de Mark Elder en 1993 ; le troisième, Wagner Dream, commandé par le De Nederlandse Opera, le Grand Théâtre de Luxembourg, le Holland Festival et l’Ircam, est créé en 2007.

De 2005 à 2008, Jonathan Harvey est en résidence à l’Orchestre symphonique écossais de la BBC où il créée Body Mandala,…towards a pure land et surtout Speakings en 2008 (commandée par l’Orchestre symphonique écossais de la BBC, l’Ircam et Radio France).

Jonathan Harvey reçoit des commandes du monde entier et est l’un des compositeurs d’aujourd’hui les plus fréquemment programmés. Ses pièces sont interprétées entre autres par l’ensemble Modern, l’Ensemble intercontemporain, l’ensemble Asko, le Nieuw Ensemble (Amsterdam) et l’ensemble Ictus (Bruxelles) dans des festivals comme Musica (Strasbourg), Ars Musica (Bruxelles), Musica Nova (Helsinki), Acanthes, Agora, ainsi que dans de nombreux centres de musique contemporaine. Près de deux cents représentations de ses œuvres sont données ou retransmises chaque année et environ quatre-vingts enregistrements sont disponibles sur CD.

Jonathan Harvey est Docteur Honoris Causa des universités de Southampton, du Sussex, de Bristol et d’Huddersfield et il est membre de l’Académie Européenne. Il publie deux livres en 1999 sur l’inspiration et sur la spiritualité. L’étude de son œuvre par Arnold Whittall paraît chez Faber & Faber (et, en français, aux Editions Ircam) la même année. Deux ans plus tard, John Palmer publie une étude substantielle, Jonathan Harvey’s Bhakti, aux éditions Edwin Mellen Press.

De 1977 à 1993, Jonathan Harvey est professeur de musique à l’université du Sussex où il reste ensuite professeur honoraire. De 1995 à 2000, il enseigne la musique à l’université de Stanford (Etats-Unis), est professeur invité à l’Imperial College de Londres et membre honoraire du St. John’s College de Cambridge.

Il reçoit en 1993 le prestigieux prix Britten de composition, en 2007, le Prix Giga-Hertz pour l’ensemble de ses œuvres de musique électronique et Speakings reçoit le prix Prince Pierre de Monaco. Il est le premier compositeur britanique à recevoir le Grand prix Charles Cros. Entre mai 2009 et mai 2010, l’œuvre de Jonathan Harvey est célébrée dans le monde entier, dans le cadre de concerts et de festival qui lui sont dédiés, par de nouveaux enregistrements et portraits. Le BBC Symphony Orchestra le célèbre à son tour dans sa série Total Immersion en janvier 2012.


© Ircam-Centre Pompidou, 2012

Sources

  • Site du compositeur ;
  • Faber Music éditeur ;
  • Arnold WHITTALL, Jonathan Harvey ;
  • Célestin DELIÈGE, Jonathan Harvey, une consonance de l’art et de l’artisanat (site de l’association Entretemps) ;
  • Eric DE VISSCHER, livret du CD Bhakti par le Nouvel Ensemble Moderne, direction Lorraine Vaillancourt, paru chez Auvidis/Montaigne.

Bibliographie

  • Bruno BOSSIS, « Wagner Dream ou le temps immobile d’un dernier soupir », dans L’étincelle, journal de la création de l’Ircam #1, novembre 2006, Paris, Ircam - Centre Pompidou.
  • Bruno BOSSIS, « Analyse de Mortuos plango, vivos voco de Jonathan Harvey », 2014, à lire sur https://brahms.ircam.fr/analyses/Mortuos/ (lien vérifié en mai 2021).
  • Célestin DELIÈGE, « Jonathan Harvey, une consonance de l’art et de l’artisanat », sur http://www.entretemps.asso.fr/Deliege/Celestin/Textes/Harvey.html (lien vérifié en mai 2021).
  • Michael DOWNES, Song Offerings and White as Jasmine, Ashgate, 2009.
  • Jonathan HARVEY, « Spiritual Music: ‘positive’ negative theology? », in Robert SCHOLL, Sander VAN MAAS (dir.), Contemporary Music and Spirituality, Routledge, 2010.
  • Jonathan HARVEY, « Music, Ambiguity, Buddhism: A Composer’s Perspective » in Contemporary Music, ed. Max Paddison et Irene Deliege, Ashgate, 2010, p. 279-304.
  • Jonathan HARVEY, Jean-Claude CARRIÈRE, [Wagner dream] dans L’étincelle, journal de la création de l’Ircam #1, novembre 2006, Paris, Ircam - Centre Pompidou.
  • Jonathan HARVEY, Jean-Claude CARRIÈRE, Circles of Silence: Musings and Reflections on Wagner Dream, The Cahier Series, Sylph Editions, 2007.
  • Jonathan HARVEY, In Quest of Spirit. Toughts on Music, University of California Press (« Ernest Bloch Lectures »), 1999.
  • Jonathan HARVEY, Music and Inspiration, textes réunis par Jonathan Harvey et Michael Downes, Faber and Faber, 1999.
  • Jonathan HARVEY, « Music and Mysticism », dans Contemporary Music Review, vol.14, Harwood Academic Publishers, 1996.
  • Jonathan HARVEY, « Foreword », dans Brian Ferneyhough. Collected Writings, Harwood Academic Publishers, 1995.
  • Jonathan HARVEY, contribution à « Fragments d’un discours utopique », dans Utopies, Ircam - Centre Pompidou, coll. “Les Cahiers de l’Ircam”, n°4, 1993, p 101-102.
  • Jonathan HARVEY, « New Directions : The Conception and Development of a Composition » (1984), repris dans Companion to contemporary musical thought, textes réunis par John Paynter, Routledge Companion Encyclopedias, 1992.
  • Jonathan HARVEY, « Respect for the New », dans Musical Times, n° 133, 1992.
  • Jonathan HARVEY, « Sounding out of the Inner Self », dans Musical Times, n° 131, 1990.
  • Jonathan HARVEY, « Madonna of Winter and Spring », dans Musical Times, n° 127, 1986.
  • Jonathan HARVEY, « The Mirror of Ambiguity », dans The Language of Electroacoustic Music, textes réunis par Simon Emmerson, Macmillan Press, 1986 (traduction française dans Le timbre, métaphore pour la composition, Ircam-Christian bourgois, 1991).
  • Jonathan HARVEY, « Ircam », dans Pierre Boulez : A Symposium, textes réunis par William Glock, Eulenburg Books, 1986.
  • Jonathan HARVEY, « Notes on the Realization of Bhakti », dans Computer Music Journal, n° 8, 1984 (traduction française dans l’Ircam. Une pensée musicale, Édition des Archives Contemporaines, 1984).
  • Jonathan HARVEY, « Reflection after composition », dans Tempo, n° 140, 1982 (traduction française dans L’Ircam. Une pensée musicale).
  • Jonathan HARVEY, « “Mortuos plango, vivos voco” : a realization at Ircam », dans Computer Music Journal, n° 5, 1981.
  • Jonathan HARVEY, « Atonality », dans Musical times, n° 121, 1980.
  • Jonathan HARVEY, « Inner Light (3) », dans Musical Times, n° 120, 1979.
  • Jonathan HARVEY, « Schoenberg, man or woman ? », dans Music & Letters, LVI, 1975.
  • Jonathan HARVEY, The Music of Stockhausen, An Introduction, Faber and Faber, 1975.
  • Jonathan HARVEY, « Jonathan Harvey writes about his Persephone Dream », dans The Listener, n° 79, 1973.
  • John PALMER, Jonathan Harvey’s Bhakti for Chamber Ensemble and Electronics: Serialism, Electronics and Spirituality, coll. « Studies in the History and Interpretation of
  • Makis SOLOMOS, « L’identité du son. Notes croisées sur Jonathan Harvey et Gérard Grisey » dans Résonances, n° 13, Ircam - Centre Pompidou, 1998.
  • Arnold WHITTALL, Jonathan Harvey, Paris, l’Harmattan / Ircam – Centre Pompidou, 2000 coll. « Compositeurs d’aujourd’hui », (traduction de la première édition Faber & Faber , 1999).

Discographie

  • Jonathan HARVEY, I love the Lord ; Come, Holy Ghost ; Plainsongs for Peace and Light ; Remember, O Lord ; The Annunciation ; The Angels, dans « The Angels », Ensemble Les Métaboles, Léo Warynski : direction, avec des œuvres de William  Byrd, Henry  Purcell et Giovanni Pierluigi da Palestrina, 1 Cd NoMadMusic, 2021, NMD089D.
  • Jonathan HARVEY, I Love the Lord ; Magnificat; Nunc Dimittis;Toccata pour orgue et bande; Come, Holy Ghost;* Praise Ye the Lord*;* Missa Brevis*;* Kyrie*;* Gloria, Sanctus & Benedictus**; Agnus Dei**; The Royal Banners Forward Go**; Laus Deo**; The Annunciation*, The Choir of St John’s College, Edward Picton-Turbervill, orgue, Andrew Nethsingha, direction, dans « Deo », 1 cd Signum Classics, 2016, SIGCD456.
  • Jonathan HARVEY, Wagner Dream, Ictus Ensemble, Martyn Brabbins, direction, 2 cd Cypres, 2012, CYP5624.
  • Jonathan HARVEY, Bird Concerto with Pianosong ; Ricercare una melodia ; Other Presences ; Ricercare una melodia, London Sinfonietta, Hideki Nagano : piano, David Atherton : direction, 1 cd NMC 2011.
  • Jonathan HARVEY, The Angels ; Ashes Dance Back ; Marahi ; The Summer Cloud’s Awakening, Latvian Radio Choir, direction : James Wood, 1 cd Hyperion, 2011, CDA67835.
  • Jonathan HARVEY, Run before lightning ; Vers ; Quantumplation ; Flight-elegy ; Nataraja ; Tombeau de Messiaen ; The riot ; Haiku, Dynamis ensemble, direction : Javier Torres Maldonado, 1 cd Stradivarius, 2011, STR 33796.
  • Jonathan HARVEY, Speakings ; Scena ; Jubilus, BBC Scottish Symphony Orchestra, Ilan Volkov, 1 cd æon, 2010, AECD1090.
  • Jonathan HARVEY, « Wheel of Emptyness » : Wheel of Emptyness ; Tombeau de Messiaen ; Ricercare una melodia 1 ; Advaya ; Ricercare una melodia 2 ; Death of Light/Light of Death, ensemble Ictus, direction : Georges-Elie Octors, 1 cd Cyprès, 2009.
  • Jonathan HARVEY, « Works for piano - Works flute and piano » : Nataraja ; Run Before Lightning ; Vers ; ff ; Homage to Cage, à Chopin (und Ligeti ist auch dabei) ; Haiku ; Four Images After Yeats ; Florian Hoelscher : piano, Pirmin Grehl : flûte, 1 Cd NEOS, 2009, n° 10828.
  • Jonathan HARVEY, Complete String Quartet & Trio, quatuor Arditti, 1 Cd æon, 2009.
  • Jonathan HARVEY, Body Mandala ; Timepieces ; Tranquil Abiding ; White as Jasmin ; …Towards a pure land, Anu Komsi, BBC Scottish Symphony Orchestra, Ilan Volkov, Stefan Solyom, 1 cd NMC, 2008, D141.
  • Jonathan HARVEY, Angels : The Angels ; Missa brevis ; Marahi ; How could the soul take flight ; Dum transisset Sabbatum ; Sweet/ Winterhart, Ensemble Les jeunes solistes, direction : Rachid Safir, 1 Cd Soupir & Nocturne, 2007.
  • Jonathan HARVEY, « With plateaux violoncelle seul » Advaya ; Limen ; Arne Deforce, violoncelle, Yukata Oya, piano, Music and Arts, 2005.
  • Jonathan HARVEY, Mythic Figures, comprenant The Riot ; Nachtlied ; Valley of Aosta, Harrie Starreveld : flûte, Harry Sparnaay : clarinette basse, René Eckhart : piano, Jane Manning : soprano, David Mason : piano, , Ensemble Musique Nouvelle, direction : Georges-Elie Octors, 1 cd Sargasso, 2001, SCD28044.
  • Jonathan HARVEY, Madonna of Winter and Spring, Netherlands Radio Philharmonic, direction : Peter Eotvos, Peter Prommel : percussion, London Sinfonietta, direction : George Benjamin, Penelope Walmsley-Clark : soprano, 1 cd Nimbus, 2000, NI 5649.
  • Jonathan HARVEY, Advaya ; Death of Light, Light of Death ; One Evening… Pierre Strauch, violoncelle, Sarah Leonard : soprano, Mary King : mezzo-soprano, Ensemble intercontemporain, direction : Stefan Asbury, 1 cd Universal, coll. « Compositeurs d’aujoud’hui », 1999, 465 281-2.
  • Jonathan HARVEY, Tombeau de Messiaen ; Mortuos Plango, Vivos Voco ; 4 images after Yeats ; Ritual melodies, Philip Mead, piano, 1 cd Sargasso, 1999.
  • Jonathan HARVEY, Passion and resurection, enregistrement en direct BBC par les chanteurs et orchestre de la BBC, direction : Martin Neary, Stuart MacIntyre, baryton, 2 cds, Sargasso, 1999, SCD28052.
  • Jonathan HARVEY, Bhakti, Nouvel ensemble moderne, direction : Lorraine Vaillancourt, 1 cd Auvidis Montaigne, 1996, MO 782086.
  • Jonathan HARVEY, String Quartets ; Lotuses ; Scena, Arditti String Quartet, Renggli, Niew Ensemble, Spanjaard, 1 cd Auvidis Montaigne, 1995, MO 782034.
  • Jonathan HARVEY, Concerto pour violoncelle ; Curve with plateaux ; Ricercare una melodia ; Three Sketches ; Philla’s dream, Frances-Marie Uitti, violoncelle, direction : Jose Ramon Encinar, 1 cd etcetera, 1995.
  • Jonathan HARVEY, Song offerings, avec les œuvres de Georges Benjamin et Pierre Boulez, 1 cd Nimbus, 1989, NI 5167.

Sites Internet

(liens vérifiés en octobre 2021).