! Informations antérieures à 2002 : mise à jour à venir

John Harbison

Compositeur américain né le 20 décembre 1938 à Orange, New Jersey

John Harbison est l'un des plus grands compositeurs américains. Parmi ses oeuvres majeures figurent trois quatuors à cordes, trois symphonies, deux opéras et la cantate The Flight Into Egypt, qui lui a permis de remporter le Prix Pulitzer 1987. Il a aussi gagné le Premier Prix Friedheim du Kennedy Center 1980 (pour son Concerto pour piano) et obtenu une bourse MacArthur en 1989.

La musique de Harbison est caractérisée par sa richesse exceptionnelle et son étendue expressive. Il a composé pour tous les genres d'interprétation musicale, du plus grandiose au plus intime, des pièces mêlant le jazz et les formes préclassiques de Schütz et Bach, l'élégante tonalité de Prokofiev et la rigueur de l'atonalité des dernières oeuvres de Stravinsky. Harbison est un commentateur doué de l'art de la composition et fut reconnu comme un poète éminent à l'époque où il était étudiant. Aujourd'hui, il continue de communiquer par la parole les multiples significations des oeuvres contemporaines.

Harbison a été compositeur résidant au Pittsburgh Symphony, au Los Angeles Philharmonic, aux festivals de musique de chambre de Tanglewood, Marlboro et Santa Fe, ainsi qu'à l'American Academy de Rome. Ses oeuvres ont été interprétées par les plus grands ensembles internationaux. En outre, plus de 30 de ses compositions ont été enregistrées chez Nonesuch, Northeastern, Harmonia Mundi, New World, Decca, Koch et CRI.

Parmi ses projets les plus récents figurent un Concerto pour flûte destiné à Ransom Wilson, commande du Wallace Foundation-Meet the Composer pour l'American Composers Orchestra, le St. Paul Chamber Orchestra et l'Oregon Symphony, ainsi qu'une Sonate pour saxophone et piano, commande de 100 saxophonistes. Il fut l'un des douze compositeurs invités à composer une partie du Requiem à la mémoire des victimes de la seconde guerre mondiale, exécuté en août 1995, lors du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre, par le Stuttgart Bachchor et l'Israel Philharmonic, dirigé par Helmut Rilling.

Harbison a dirigé un grand nombre d'orchestres et ensembles de chambre célèbres. De 1990 à 1992, il occupa la Creative Chair du St. Paul Chamber Orchestra, dirigeant des oeuvres allant de Monteverdi à nos jours. En 1991, dans le cadre de l'Ojai Festival, il dirigea le Scottish Chamber Orchestra, interprétant plusieurs de ses pièces ainsi qu'une oeuvre de Mozart datant de 1791. Ancien directeur musical des Cantata Singers de Boston, Harbison a dirigé nombre d'autres grands ensembles, dont le Los Angeles Philharmonic, le Boston Symphony et la Handel and Haydn Society. Il est chef d'orchestre principal d'Emmanuel Music de Boston depuis de nombreuses années, interprétant des cantates de Bach, des motets du 17ème siècle et de la musique contemporaine.

Harbison est né à Orange (New Jersey) le 20 décembre 1938 dans une famille de musiciens. Dès l'âge de cinq ans, il improvisait au piano et forma un groupe de jazz à l'âge de 12 ans. Il fit ses études à l'Université de Harvard et obtint un MFA (Master of Fine Arts) à l'Université de Princeton. Puis il intégra le professorat du Massachusetts Institute of Technology, où il fut nommé professeur de musique en 1984 et maître de conférence du Killian Award en 1994 pour ses «extraordinaires réalisations professionnelles». Il a aussi enseigné à CalArts et à Boston University. En 1991, il fut nommé conférencier de musique Mary Biddle Duke à Duke University, avec un ouvrage à paraître chez Duke University Press.Harbison s'intéresse tout particulièrement à la promotion d'oeuvres de jeunes compositeurs. Il est membre des conseils d'administration de l'American Academy de Rome, du Copland Fund et de la Fondation Koussevitzky ainsi que des jurys de la Fondation Fromm et de l'American Academy of Arts and Letters. Ses oeuvres sont éditées en exclusivité par Associated Music Publishers.


© Ircam-Centre Pompidou, 1998