mise à jour le 6 March 2020

Jacques Rebotier

Écrivain, compositeur et metteur en scène français né en 1950.

Écrivain, compositeur et metteur en scène, Jacques Rebotier est l'auteur de spectacles dérangeants et joyeux qui allient une écriture exigeante au sens de l'insolite, ou plutôt de « l'incongru » : ce qui refuse de se mélanger.

Il a fondé la compagnie voQue : voix, invocation, équivoque aussi. Y circulent, par dessous les frontières, poésie, roman-photo, lecture-performance, théâtre-installation, danse, musique.

Le théâtre de Jacques Rebotier est fortement inspiré du quotidien. D'un tissu verbal qui restitue la rumeur originelle de la langue, émergent masquées quelques phrases venues d'une antiquité oubliée, d'ailleurs. Jeux de langage, formes, glissements du son et du sens, son travail est centré sur la langue elle-même. Il porte avec précision sur tous les aspects du phrasé et de l'articulation, intonation, accentuation, rythme, débit. Ses spectacles, très écrits, se nourrissent d'une part d'improvisation et de performance, mais aussi de ces rapports avec le terrain souvent tissés à l'occasion de résidences : visites imaginaires de musées, poèmes-photos, lectures en appartement...

Sa musique, une cinquantaine de compositions, a été interprètée par des ensembles tels que 2e2m, les cuivres de l'Ensemble intercontemporain, Ars Nova, Accroche Note, Aleph, Contrechamps, Cours-Circuit, l'Orchestre National de Jazz et par de nombreux interprètes parmi lesquels Gérard Buquet, Elise Caron, Jean-Pierre Drouet, Martine Viard, Jacques Bona, Pascal Contet. Parmi celles-ci, P(l)ages (1988), Je te dis : rien (1992), Requiem (1993-1994), 66 Brèves pour 66 instrumentistes (1989-1996), Chants de ménage et d’amour (1999), L'indien des neiges (2001). En 2009, Alexandre Tharaud crée le spectacle L'Oreille Droite. En 2010 est créé Des feuilles, et des feuilles.

Jacques Rebotier a aussi un parcours d'enseignant : de 1972 à 1982, il est professeur à l'Université Paris-Sorbonne et responsable de la programmation et de l'animation musicale de la ville de Sarcelles (1972-1981). Il est directeur du conservatoire de Levallois-Perret en 1981-1982 et inspecteur de la musique au Ministère de la culture de 1982 à 1987. Il dirige régulièrement des stages de formation professionnelle pour les acteurs, des musiciens, des danseurs, des pédagogues, artistes de cirques.

Prix et distinctions

  • Prix des Lycéens d'ïle de France, 2014
  • Prix Musique SACD, 2010
  • Grand Prix Poésie SACEM, 2009
  • Prix des Découvreurs, 2009

     

© Ircam-Centre Pompidou, 2010

Sources

Site du compositeur.

Lien Internet

 

Bibliographie

  • Autour de Jacques Rebotier, édité par le théâtre de Nanterre-Les Amandiers.
  • David MARRON, « Jacques Rebotier, l’hétérodidacte : croisements de la poésie et de la musique », in Musique et littérature, Rencontres Sainte-Cécile, Aude Locatelli (dir.), Aix-en-Provence : Presses Universitaires de Provence, 2011.
     

Littérature, écrits de Jacques Rebotier

  • Black is black, éd. plaine page, 2017
  • 22, Placards !, éd. Æncrages & Co, 2013
  • Description de l'omme, éd. verticales, 2008 [prix des Découvreurs, 2010].
  • Lettre aux illettristes, éd. urdla hurdle 2008.
  • Contre les bêtes. Description de l'omme, prologue, éd. Harpo &
  • Quelques animaux de transport et de compagnie, éd. Harpo &
  • 47 autobiographies, éd. Harpo &, 2004.
  • Réponse à la question précédente, éd. Les solitaires intempestifs, 2002.
  • La vie est courbe, éd. Les solitaires intempestifs, 2001.
  • Le Théâtre est un Théâtre. Sept Théâtres impossibles, éd. Harpo &, 2001.
  • Le dos de la langue, éd. Gallimard, l'arbalète, 2001.
  • Les trois jours de la queue du dragon, illustrations de Virginie Rochetti, éd. Actes Sud - Papiers, coll. Heyoka Jeunesse, 2001.
  • Vengeance tardive, éd. Les solitaires intempestifs, 2001.
  • Litaniques, éd. Gallimard, l'arbalète, 2000.
  • L’empierreuse, éd. Harpo &, 2000.
  • Le désordre des langages, trois volumes, éd. Les Solitaires intempestifs, 1998 (vol. 1 et 2), 1999 (vol. 3).
  • L'attente, éd. Æncrages, 1998.
  • Le moment que, éd. CIPM/Spectres familiers, 1997.
  • Litanie des mots du corps, éd. Rouleau Libre, 1996.
  • 2 x 3 contes cruels, éd. Rouleau Libre, 1995.
  • Que le mot pas, éd. Rouleau Libre, 1994.
  • Litanie du correcteur, éd. Brandes, 1994.
  • Litanie des certitudes, éd. Brandes, 1993.
  • Sept circonvolutions, éd. Brandes, 1993.
  • L'ombre de l'homme, éd. Brandes, 1991.
  • Sentence, éd. Brandes, 1990.
  • Sortir de ce corps, éd. Créaphis,1990.
  • Le chant très obscur de la langue suivi de Requiem, éd. Ulysse fin de siècle, 1989.
  • Brève, éd. Brandes, 1988.
  • P(l)ages, éd. Brandes, 1988.
     

Discographie

  • Jacques REBOTIER, Hommage à Famuel Morfe, voQue, Le Quarz, 1997.
  • Jacques REBOTIER, Sur mon cœur, sans les mains, sous les pieds, plus si affinités, 1 cd Radio-France, coll. « Les poétiques », 1997.
  • Jacques REBOTIER, Requiem, Rachid Safir : direction, les Jeunes solistes, ensemble Accroche-Note : Françoise Kluber : soprano, Armand Angster : clarinette, Pascal Contet : accordéon, Gaston Sylvestre : cymbalum et la maîtrise de Dijon (direction : Alain Chobert), 1 cd  MFA Radio France, 1996, n° MFA 216008.
  • Jacques REBOTIER, « P(l)ages », comprenant 1. P(l)ages ; 2. La terre et son ombre ; 3. La musique adoucit les sons ; 4. D'ailleurs ; 5. Keno Ko-An ; 6. Soif d'aujourd'hui, Michael Lonsdale, ensemble 2e2m (1), Élise Caron (2), Frédéric Stochl (3),  Sylvain Frydman (4), Les Jeunes solistes, direction Rachid Safir (5), Jacques Di Donato (6), 1 cd Adès, MFA, 1994, n° 204472.
  • Jacques REBOTIER, L'indien des neiges, Eric Trémolières, maîtrise de l'Opéra de Lyon, Octuor de violoncelles de Beauvais, direction Christophe Bernollin, 1 cd Soupir.


Film

  • Olivier PASCAL, Jacques Rebotier l'hétérodidacte, Crescendo films, 2004, 52 minutes.
  • Xavier PINON, Jacques REBOTIER, Depuis 176 heures déjà, Vouîr, 2010.