mise à jour le 28 October 2019
© Philipp Ottendörfer

Huihui Cheng

Compositrice chinoise née le 20 septembre 1985 à Wu-Chang.

Après avoir étudié la composition avec Guoping Jia au Conservatoire Central de Pékin, Huihui Cheng se spécialise dans la composition de musique électronique à l’University of Music and Performing Arts de Stuttgart auprès de Marco Stroppa et Piet Johan Meyer. En 2015, elle intègre le Cursus de composition de l’IRCAM, où elle étudie la composition avec Hèctor Parra Esteve.

Entre 2016 et 2018, elle participe à l’Académie du SWR Vocal Ensemble ainsi qu’à l’Académie Musiktheater der Heute, fondation de la Deutsche Bank. Elle est accueillie durant cette même période dans de nombreuses résidences artistiques, notamment au sein des fondations Schöppingen, Baden-Würtenberg et Schloss Wiepersdorf en Allemagne, des fondations Royaumont et Camargo en France, ainsi qu’à la Villa Massimo-Casa Baldi en Italie. Plus récemment, elle a reçu la bourse de la Baden Wüttemberg Art Foundation.

Ses compositions ont été interprétées au Modern Music Festival de Pékin, au Chinese Culture festival de Berlin, à la Biennale de Munich, au Tongyeong International Music Festival en Corée, au Donaueschinger Musiktage « Next Generation », au Modern Festival de Vienne, à l’Eclat Festival de Stuttgart, au Musée d’Histoire de Stuttgart ainsi qu’au Rainy Days Festival au Luxembourg.

Son travail, interdisciplinaire, porte sur la voix, l’instrumentation, la musique électronique et les arts du théâtre. A travers l’utilisation d’éléments visuels, d’objets, d’installations, de manipulations aléatoires et d’électronique, Huihui Cheng interroge la relation costume / performance et s’attache ainsi à étendre le potentiel expressif de la musique. Dans sa pièce de fin de cursus Me Du Ça pour soprano et électronique en temps réel, la compositrice a agrégé divers matériaux à la coiffe de l’interprète afin de recréér la figure mythique de la méduse. Messenger, pièce pour piano, prolonge l’exploration de l’interaction instrument / costume : des cordes et des rubans relient le pianiste à l’instrument, introduisant le concept de « pianiste préparé ».

Elle a également collaboré sur le projet COSIMA avec l'équipe de recherche Interaction Son Musique Mouvement (ISMM) de l'IRCAM et le chercheur et développeur Benjamin Matuszewski, sur un concept de performance participative utilisant les smartphones du public.

Prix et distinctions

  • Giga-Hertz Production Prize Karlsruhe, 2016 ;
  • Grand Prix International « Isang Yun », 2011 ;
  • Premier prix « Con Tempo », 2007.

© Ircam-Centre Pompidou, 2019

Sources

Site de la compositrice ; BabelScores ; Ensemble Télémaque ; Fondation Camargo.

  • Musique soliste (sauf voix)
    • Messenger pour string-piano (piano droit préparé) (2017), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • Musique de chambre
    • élec SEA.M.S pour sheng, clarinette, violoncelle, percussion et électronique (2018), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • Aftersound pour sheng, guzheng, pipa et ensemble (2005), 08 mn about , Inédit
    • Kinetic Distance IV pour ensemble (2016), between 06 mn and 10 mn, BabelScores
    • Shining pour orchestre (2011), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • Musique vocale et instrument(s)
    • élec Echo & Narcisuss pour soprano, alto, ensemble et électronique live (2018), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
    • élec scénique Tian Wen pour deux ensemble vocaux solistes, trois instruments et électronique live (2012), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • Musique vocale a cappella
    • élec scénique Durch die Blume pour quatre voix et dispositif multimédia (2014), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
    • élec ircam Me Du Ça pour voix de femme et électronique live (2016), between 06 mn and 10 mn, BabelScores
    • What love tells me No.3 pour cinq voix de femmes (2018), between 06 mn and 10 mn, BabelScores
  • 2018
    • élec Echo & Narcisuss pour soprano, alto, ensemble et électronique live, between 11 mn and 15 mn, BabelScores
    • élec SEA.M.S pour sheng, clarinette, violoncelle, percussion et électronique, between 11 mn and 15 mn, BabelScores
    • What love tells me No.3 pour cinq voix de femmes, between 06 mn and 10 mn, BabelScores
  • 2017
    • Messenger pour string-piano (piano droit préparé), between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • 2016
    • Kinetic Distance IV pour ensemble, between 06 mn and 10 mn, BabelScores
    • élec ircam Me Du Ça pour voix de femme et électronique live, between 06 mn and 10 mn, BabelScores
  • 2014
    • élec scénique Durch die Blume pour quatre voix et dispositif multimédia, between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • 2012
    • élec scénique Tian Wen pour deux ensemble vocaux solistes, trois instruments et électronique live, between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • 2011
    • Shining pour orchestre, between 11 mn and 15 mn, BabelScores
  • 2005
    • Aftersound pour sheng, guzheng, pipa et ensemble, 08 mn about , Inédit

Liens internet

(liens vérifiés en octobre 2019).

Bibliographie

  • Martin TCHIBA, « Die Komponistin Huihui Cheng », Neue Zeitschrift für Musik, 2019/4, p. 44-46 (lire l'article en ligne ; lire une traduction de l'article en français ici).

Discographie

  • Huihui CHENG, Aftersound, dans « Young China – Neue Musik Aus Dem Reich Der Mitte », 2 CD hr2 kultur, 2009, hrmn 040-09.