updated 12 January 2018
© Betty Freeman, Los Angeles, 2003

Hanspeter Kyburz

Compositeur suisse résident allemand né en 1960 à Lagos, Nigeria.

Compositeur suisse né au Nigeria, Hans Peter Kyburz vit en Allemagne dès l’âge de dix ans. Il entreprend des études de composition d’abord à Graz, avec Andrzej Dobrowolsky et Gösta Neuwirth, puis à Berlin en 1982 où il étudie, outre la composition avec Frank Michael Beyer et Gösta Neuwirth, la musicologie, l’histoire de l’art et la philosophie jusqu’en 1991. Après s’être perfectionné auprès de Hans Zender à Francfort, il reçoit le Prix Boris Blacher en 1990, le Prix Schneider-Schott en 1994, le prix d’encouragement de l’Académie des Arts de Berlin en 1996 et le prix de la Fondation Ernst von Siemens en 2000.

Il enseigne dans différents studios d’électroacoustique en Allemagne, en Autriche et en Suisse avant d’être nommé en 1997 professeur de composition à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin. En 1998, Kyburz est également chargé de cours à l’Académie d’été de Darmstadt, et de 2000 à 2002, à la Musikhochschule de Bâle où il dirige aussi le Studio de musique électronique.

Ses premières œuvres les plus importantes sont Cells pour saxophone et ensemble (1993-1994), Parts pour ensemble (1994-1995), The Voynich Cipher Manuscript pour vingt-quatre voix et ensemble (1995). Suivent des pièces de musique de chambre comme Danse aveugle (1997) et un Quatuor à cordes (2003-2004),des œuvres pour grand orchestre – Malstrom créé au festival de Donaueschingen en 1998, Noesis (2001). Touché, pour soprano, ténor et orchestre est créé en 2006 au Festival de Lucerne, dans le cadre du prix Roche Commissions du Cleveland Orchestra et Carnegie Hall.

Ses pièces sont jouées dans tous les plus grands festivals de musiques contemporaines, parmi lesquels la Biennale de Berlin, la Wiener Festwochen, Witten, Donaueschingen et Musica, par le Klangforum Wien, Contrechamps, l’Ensemble Recherche, l’Ensemble intercontemporain, Musikfabrik, l’Ensemble Modern, l’Ensemble für Neue Musik.

Parmi ses dernières créations figurent une double collaboration avec le danseur Emio Greco Double Points : + (2005), pièce reprise en 2011 avec une chanteuse répondant au danseur, dans Double Points: OYTIΣ ; des pièces pour instruments solistes, Kaspars Tanz (2012) pour piano et Tropus (2013) pour violoncelle ; une pièce pour orchestre Ibant obscuri, créée à Donaueschingen en 2014 par le SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg ; et L’Autre, une pièce pour hautbois et ensemble, créée en 2017 par le Lemanic Modern Ensemble lors du festival Archipel.


© Ircam-Centre Pompidou, 2017

  • Musique soliste (sauf voix)
    • Kaspars Tanz pour piano solo (2012), Breitkopf & Härtel
    • Tropus pour violoncelle (2012-2013), 10 mn, Breitkopf & Härtel
  • Musique de chambre
    • Danse aveugle pour quintette (1996-1997), 14 mn, Breitkopf & Härtel [program note]
    • Quasi a due pour piano à deux et quatre mains (2010), Breitkopf & Härtel
    • Réseaux pour sextuor (2003, 2006-2007, 2012), 8 mn, Breitkopf & Härtel
    • Streichquartett quatuor à cordes (2003-2004), 20 mn, Breitkopf & Härtel
    • ptyx pour deux pianos (2015), 19 mn, Breitkopf & Härtel
  • Musique instrumentale d'ensemble
    • Diptychon pour deux ensembles instrumentaux (1996-1998), 20 mn, Breitkopf & Härtel [program note]
    • elec ircam stage Double Points : + pour un danseur, six musiciens et électronique (2004, 2005), 45 mn, Breitkopf & Härtel
    • Ibant obscuri pour orchestre (2014), 15 mn, Breitkopf & Härtel
    • Malstrom pour orchestre (1998), 14 mn, Breitkopf & Härtel
    • Noesis pour grand orchestre (2002-2003, 2001), 22 mn, Breitkopf & Härtel
    • Parts concerto pour ensemble (1994-1995, 1999-2004), 18 mn, Breitkopf & Härtel
    • anceps pour ensemble (2015), Breitkopf & Härtel
  • Musique concertante
    • Cells pour saxophone et ensemble (1994, 1993), 28 mn, Breitkopf & Härtel [program note]
    • Klavierkonzert pour piano et orchestre (2010, 1999-2000), 23 mn, Breitkopf & Härtel
    • L'Autre pour hautbois (et lupophone) et ensemble (2017, 2017), 29 mn, Breitkopf & Härtel [program note]
    • Projektion pour ensemble soliste et orchestre (2004-2005), 13 mn, Breitkopf & Härtel
    • À travers pour clarinette et petit orchestre (1999, 2004), 18 mn, Breitkopf & Härtel
  • Musique vocale et instrument(s)
    • Abendlied pour ténor et piano (2007), 5 mn, Breitkopf & Härtel
    • elec ircam stage Double Points: OYTIΣ pour danseur, soprano, six instrumentistes et électronique (2004-2011, 2011), 45 mn, Breitkopf & Härtel
    • elec Still and again trois arias extraits de OYTIΣ, pour soprano et ensemble (2011), 20 mn, Breitkopf & Härtel
    • The Voynich Cipher Manuscript pour vingt-quatre voix et ensemble (1995), 25 mn, Breitkopf & Härtel
    • Touché pour soprano, ténor et orchestre (2006), 22 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2017
  • 2015
    • anceps pour ensemble, Breitkopf & Härtel
    • ptyx pour deux pianos, 19 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2014
  • 2013
    • Tropus pour violoncelle, 10 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2012
  • 2011
    • elec ircam stage Double Points: OYTIΣ pour danseur, soprano, six instrumentistes et électronique, 45 mn, Breitkopf & Härtel
    • elec Still and again trois arias extraits de OYTIΣ, pour soprano et ensemble, 20 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2010
    • Quasi a due pour piano à deux et quatre mains, Breitkopf & Härtel
  • 2007
    • Abendlied pour ténor et piano, 5 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2006
    • Touché pour soprano, ténor et orchestre, 22 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2005
    • Projektion pour ensemble soliste et orchestre, 13 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2004
    • elec ircam stage Double Points : + pour un danseur, six musiciens et électronique, 45 mn, Breitkopf & Härtel
    • Streichquartett quatuor à cordes, 20 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2003
    • Réseaux pour sextuor, 8 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2001
    • Noesis pour grand orchestre, 22 mn, Breitkopf & Härtel
  • 2000
  • 1999
    • À travers pour clarinette et petit orchestre, 18 mn, Breitkopf & Härtel
  • 1998
  • 1997
  • 1995
  • 1993

Bibliographie

  • Eres HOLZ, Das Wachstumprinzip von L-Systemen in der Musik von Hanspeter Kyburz, 2012, http://www.eresholz.de/pdf/Eres%20Holz_Ausschnitt%20aus%20der%20Masterarbeit.pdf
  • Patrick MÜLLER, « Aspiré par la perception : la technique de compostion de Hanspeter Kyburz », Dissonance, n° 62, novembre 1999, p. 25-31.
  • Sabine SANIO, « Komponieren als Formulieren von Regeln. Hanspeter Kyburz », Neue Zeitschrift für Musik 1, 1998, p. 24-27.
  • Michelle ZIGLER, « Die Instabilität der interaktiven Schlaufe : Hanspeter Kyburz’s Experimentaloper Double Points: OYTIΣ », Dissonance n° 122, 2013, p. 36-41.
  • Roche Commissions, Hanspeter Kyburz, textes de Ulrish Mosch, Hanspeter Kyburz, Frank Madlener, … et al., Roche, 2006.
  • Voir également sur le site de Breitkopf http://www.breitkopf.com la liste des notices de programmes et des entretiens accordés par Kyburz.

Discographie

  • Hanspeter KYBURZ, Ibant obscuri, SR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg ; Emilio Pomàrico, direction, dans « Donaueschinger Musiktage 2014 », avec des œuvres de Peter Ablinger, François Sarhan, Jennifer Walsche, … et al., 1 3 cd+ 1 dvd Neos, 2015, 11522-24.
  • Hanspeter KYBURZ, Cells, Johannes Ernst : saxophone, ensemble United Berlin, direction : Peter Hirsch, avec des œuvres de Christoph Staude, Isabel Mundry et Walter Zimmermann, 1 cd col legno, 2006, WWE 31890.
  • Hanspeter KYBURZ, Malstrom, The Voynich Cipher Manuscript, Parts, Anna Maria Pammer : soprano, Monika Bair-Ivenz : alto, Wolfgang Isenhardt : ténor, Ernst-Wolfgang Lauer : basse, Klangforum Wien, SWR Vokalensemble Stuttgart, Rupert Huber, et Peter Rundel, direction, 1 cd Kairos, 2000, 0012152K.
  • Hanspeter KYBURZ, Danse aveugle, das Neue Ensemble, direction : Stephan Meier, avec des œuvres de Toshio Hosokawa, Claude Vivier, Steffen Schleiermacher, 2000, 1 cd CordAria CACD 567.
  • Hanspeter KYBURZ, Malstrom, SWR-Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg, direction : Hans Zender, dans collectif « Donaueschinger Musiktage 1998 », avec des œuvres de Toshio Hosokawa, James Dillon, Klaus Huber, Younghi Pagh-Paan, Christian Wolff, Fredrik Zeller, Wolfgang Rihm, Rolf Riehm et Helmut Oehring, 4 cds col legno, WWE 20050.
  • Hanspeter KYBURZ, Parts, The Voynich Cipher Manuscript, Cells, Klangforum Wien, Südfunk-Chor Stuttgart, Marcus Weiss : saxophone, Peter Rundel et Rupert Huber, direction, 1 cd Musique Suisse, coll. Grammont portrait, 1997, MGB CTS-M 52.
  • Hanspeter KYBURZ, The Voynich Cipher Manuscript, Südfunkchor Stuttgart, Klangforum Wien, direction : Rupert Huber, dans  « Donaueschinger Musiktage 1995 » avec des œuvres de Josef Anton Riedl, Sabine Schäfer, Vinko Globokar, Toshio Hosokawa, Olga Neuwirth, Michael Hirsch, Julio Estrada, Michael Obst, 3 cds col legno, 1995, WWE 31898.
  • Hanspeter KYBURZ*, Cells*, Marcus Weiss : saxophone, Ensemble Recherche, direction : Peter Rundel, dans « 75 Jahre Donaueschinger Musiktage », coffret 12 cds col legno, 1996, WWE 312899.

Lien internet

(lien vérifié en août 2017).