! Informations prior to 2002 : update is coming

Geoffrey Burgon

Compositeur britannique né le 15 juillet 1941 à Hambledon, Hampshire

 

Geoffrey Burgon est né dans le Hampshire (Grande-Bretagne) le 15 juillet 1941. Très tôt, il décide de devenir trompettiste de jazz. A l’âge de 19 ans, il s’inscrit à la Guildhall School of Music de Londres où il apprend la trompette auprès de Bernard Brown. Il suit également les cours de composition de Peter Wishart, complétés plus tard de leçons particulières avec Sir Lennox Berkeley. Ses progrès sont tels qu’en 1971 il décide d’abandonner sa carrière d’instrumentiste indépendant pour se consacrer à la composition.

En 1968, avec Five Sonnets of John Donne, Burgon obtient le Prix du Prince Pierre de Monaco, et son goût pour la poésie hermétique imprégnera ses oeuvres pour voix - notamment une série de pièces sur des textes du poète espagnol de la Renaissance Saint Jean de la Croix (Noche Oscura, 1974 ; Canciones del Alma, 1975 ; Requiem, 1976 ; Veni Spiritus, 1979). Gending, pour vents et percussions, date aussi de 1968 et révèle l’intérêt de Burgon pour les textures du gamelan balinais. Epitaph for Sir Walter Raleigh (1968) et Joan of Arc (1970) constituent ses premières pièces de théâtre musical. Au milieu des années 1970, il compose de nombreuses musiques de ballet.

Le renom international de Burgon s’affirme grâce à deux grands succès : son Requiem (sur des textes de Saint Jean de la Croix), créé au Three Choirs Festival de Hereford en 1976, et sa pièce de théâtre musical The Fall of Lucifer, d’après le mystère de Chester, interprétée pour la première fois au Tilford Bach Festival l’année suivante.

A partir de cette époque, Burgon compose pour la télévision. A la demande de la BBC, il écrit Dr Who (1975), Testament of Youth (1979) et Tinker, Tailor, Soldier, Spy (1979) de John le Carré, dont le Nunc Dimittis a tant de succès auprès du public qu’il se classe parmi les meilleures ventes de disques en Grande-Bretagne. La musique de la série télévisée, Brideshead Revisited (1981), connaît aussi un grand impact populaire en remportant un disque d’or. Plus récemment, Burgon a signé les partitions de The Chronicles of Narnia (1988-89) et Martin Chuzzlewit (1994). En outre, il a écrit des musiques de films tels que Monty Python’s Life of Brian (1979) et The Dogs of War (1980).

Tout au long des années 1980, Burgon compose de nombreuses oeuvres symphoniques. En 1992, il est nommé compositeur résidant au Festival de Bury St Edmunds. Les années 1990 sont marquées par un opéra en deux actes d’après Hard Times de Dickens (sur un livret de Burgon) et une série de concertos pour trompette (The Turning World, 1993), percussions (City Adventures, 1996) et piano (1997).

Avec l’aimable autorisation des Editions Chester


© Ircam-Centre Pompidou, 2001